Environnement: l’Amazonie perd en moyenne 18 arbres chaque seconde

Publié

EnvironnementL’Amazonie perd en moyenne 18 arbres chaque seconde

Selon une étude indépendante publiée lundi, la déforestation des écosystèmes brésiliens a augmenté de 20% en 2021. Principaux responsables: l’agriculture, l’élevage et l’exploitation minière.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Bolsonaro, la déforestation annuelle moyenne en Amazonie a augmenté de 75% en comparaison avec la décennie précédente.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Bolsonaro, la déforestation annuelle moyenne en Amazonie a augmenté de 75% en comparaison avec la décennie précédente.

AFP

La déforestation dans tous les écosystèmes du Brésil a augmenté l’an dernier de 20,1%, selon une étude indépendante rendue publique lundi. La majeure partie de cette déforestation (59%) a eu lieu en Amazonie. Viennent ensuite le Cerrado, la savane brésilienne (30,2%), la Caatinga, zone semi-aride du Nord-est (7%), puis la forêt atlantique ou «Mata atlantica» (1,8%) et le Pantanal (1,7%).

«Le Brésil a perdu 16’557 km2 de couverture de végétation originelle dans tous ses écosystèmes l’année dernière», après 13’789 km2 en 2020, indique la plateforme collaborative Mapbiomas, qui regroupe des ONG, des universités et des entreprises technologiques. Son étude compile des données provenant de divers systèmes de cartographie par satellite. «Dans la seule Amazonie, 111,6 hectares ont été déboisés chaque heure, soit 1,9 hectare par minute, ce qui équivaut à près de 18 arbres par seconde.»

L’agriculture et l’élevage restent les principaux «vecteurs de pression» de la déforestation, dont ils sont responsables à 97%. Dans l’État du Para (nord), les mines clandestines exercent également une forte pression, selon l’étude.

Jair Bolsonaro est accusé d’encourager la déforestation

Depuis 2019, date de l’arrivée au pouvoir du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, la déforestation dans tous les écosystèmes a atteint 42’000 km2, «presque la surface de l’État de Rio de Janeiro», selon la même source. Les défenseurs de l’environnement et l’opposition accusent le gouvernement d’encourager la déforestation en défendant l’exploitation de l’Amazonie et en affaiblissant les organismes de contrôle environnementaux.

Selon les données officielles de l’Institut national de recherches spatiales (INPE), entre janvier et juin 2022, la partie brésilienne de l’Amazonie (60%) a perdu 3988 km2 de surface boisée, un record pour un premier semestre depuis 2016, date des premiers relevés du Système de détection de la déforestation en temps réel. Les chiffres officiels montrent aussi que depuis l’arrivée au pouvoir du président Bolsonaro, la déforestation annuelle moyenne en Amazonie a augmenté de 75% en comparaison avec la décennie précédente.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires