Crise politique - L’ambassadeur de Birmanie à Londres accuse la junte d’«occuper» l’ambassade
Publié

Crise politiqueL’ambassadeur de Birmanie à Londres accuse la junte d’«occuper» l’ambassade

L’ambassadeur de Birmanie à Londres a accusé une personnalité militaire, proche de la junte, qui a pris le pouvoir à Rangoun, d’«occuper» son ambassade, lui en interdisant l’accès.

Kyaw Zwar Minn devant l’ambassade birmane, à Londres, le 7 avril 2021.

Kyaw Zwar Minn devant l’ambassade birmane, à Londres, le 7 avril 2021.

AFP

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a dénoncé jeudi l’«intimidation» de la junte birmane au lendemain de sa prise de contrôle de l’ambassade de Birmanie à Londres. «Nous condamnons les actions d’intimidation du régime militaire de Birmanie à Londres hier», a déclaré le chef de la diplomatie britannique, dans un message posté sur Twitter.

Il a salué l’ambassadeur birman Kyaw Zawar Minn pour «son courage» et a réitéré son appel à la fin des «violences épouvantables» en Birmanie et à «un rétablissement rapide de la démocratie», après le coup d’Etat militaire du 1er février.

«Ils occupent mon ambassade»

Interrogé sur l’identité de ceux qui étaient à l’intérieur du bâtiment alors que lui était cantonné à l’extérieur, l’ambassadeur Kyaw Zwar Minn a répondu: «L’attaché militaire, ils occupent mon ambassade».

La junte avait rappelé l’ambassadeur le mois dernier après qu’il a publié un communiqué de soutien au gouvernement civil d’Aung San Suu Kyi, déchu le 1er février par les militaires. «La diplomatie est la seule issue et la seule réponse à l’impasse actuelle», a déclaré Kyaw Zwar Minn dans un message, tweeté par le chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab.

Auparavant, il avait déclaré au Daily Telegraph à propos de ceux qui occupaient l’ambassade: «Ils ont dit en avoir reçu l’instruction de la capitale, et donc qu’ils ne vont pas me laisser entrer». «Ils ne peuvent pas faire ça», avait-il ajouté. «Le gouvernement britannique ne l’autorisera pas».

Une manifestation de protestation contre le coup d’État militaire s’est déroulée en fin de journée devant l’ambassade. Le Royaume-Uni a déjà sanctionné plusieurs responsables de la junte, dont le commandant en chef de l’armée Min Aung Hlaing, pour leur rôle dans le coup d’État militaire, ainsi que des conglomérats liés aux militaires.

Londres «accepte la décision»

Le ministère britannique des Affaires étrangères a indiqué jeudi avoir été notifié par les autorités birmanes de la fin de mandat de l’ambassadeur de Birmanie, au Royaume-Uni, évincé de sa représentation par des proches de la junte.

«Nous devons dès lors accepter la décision prise par le gouvernement birman en ce qui concerne les fonctions de Kyaw Zwar Minn», a précisé le ministère, dans un communiqué, soulignant que la position de longue date du Royaume-Uni était de reconnaître des Etats, et non des gouvernements.

(AFP)

Votre opinion