Loisirs - L’amour pour la randonnée, le cyclisme et le VTT ne faiblit pas
Publié

LoisirsL’amour pour la randonnée, le cyclisme et le VTT ne faiblit pas

Une étude démontre mardi que la randonnée, le cyclisme et le VTT sont devenus encore plus populaires ces dernières années. Ces disciplines pèsent lourd dans l’économie.

Chaque année, en Suisse, on cumule près de 200 millions d’heures de randonnée.

Chaque année, en Suisse, on cumule près de 200 millions d’heures de randonnée.

DR, Suisse Rando

L’Office fédéral des routes (Ofrou) analyse régulièrement, avec le concours des organisations nationales Suisse Rando et SuisseMobile, la pratique de la randonnée, du cyclisme et du VTT en Suisse. Cette analyse se fonde sur l’étude «Sport Suisse 2020», de l’Office fédéral du sport, ainsi que sur des enquêtes complémentaires menées auprès de randonneurs, de cyclistes et d’adeptes du VTT.

D’après l’Ofrou, depuis 2013, le nombre d’amateurs de randonnée a fortement augmenté. Celle-ci figure parmi les activités physiques et sportives pratiquées par 57% de la population résidante suisse, âgée de 15 ans et plus.

Randonnée prisée des femmes

En moyenne, les marcheurs effectuent quinze randonnées par an, de trois heures chacune. La population résidante suisse cumule ainsi chaque année près de 200 millions d’heures de randonnée. Les chemins de randonnée pédestre et les sentiers raquettes balisés sont de plus en plus prisés, et 80% des randonneurs interrogés se baladent également en hiver.

Les femmes s’adonnent un peu plus que les hommes à la randonnée. Cette dernière est pratiquée de manière intensive dans toutes les classes d’âge, mais sa popularité s’accroît encore avec l’âge. C’est toutefois chez les plus jeunes (15-26 ans) que l’on enregistre la plus forte hausse du nombre de randonneurs depuis 2013.

Plus de trois milliards et demi

«La randonnée étant une activité conviviale, explique l’Ofrou, ses adeptes la pratiquent le plus souvent avec leur partenaire.» La randonnée en groupe a également gagné en popularité.

Et cela rapporte. Selon l’Ofrou, lors d’une journée d’excursion, les marcheurs dépensent en moyenne 60 francs par personne, ce qui génère un chiffre d’affaires annuel estimé à 3,6 milliards de francs.

Large palette pour le cyclisme

Le cyclisme, lui, est pratiqué comme activité physique et sportive par 42% de la population résidante âgée de 15 ans et plus. La popularité de la petite reine s’est donc accrue entre 2007 et 2019. En moyenne, les cyclistes enfourchent leur vélo 40 jours par an, pour des sorties d’une heure. Il existe toutefois un vaste éventail de profils, entre les rouleurs occasionnels qui utilisent leur vélo seulement quelques jours et ceux qui se mettent en selle tous les jours.

Dans la majorité des cas, le vélo est utilisé aussi bien au quotidien que pour les loisirs, pour des sorties courtes ou longues. Sur l’ensemble de la population résidante suisse, on estime que 2,4 millions de personnes effectuent en moyenne quinze sorties à vélo par an. Un dixième de ces usagers roulent de temps en temps sur un vélo électrique, les femmes en étant les principales utilisatrices.

Cyclisme alémanique, VTT latin

Outre les cyclistes suisses, environ 115’000 touristes étrangers par an viennent faire une excursion à vélo en Suisse. Au total, les cyclotouristes suisses et étrangers génèrent un chiffre d’affaires annuel de près de trois milliards de francs.

La population se déplace davantage à vélo en Suisse alémanique qu’en Suisse romande et au Tessin. Toutefois, dans ces deux dernières régions, la pratique du VTT est plus répandue qu’en Suisse alémanique.

Des différences apparaissent également en termes d’usage de ce moyen de transport: si le vélo est utilisé le plus souvent pour les trajets du quotidien en Suisse alémanique, il est en revanche privilégié pour les déplacements de loisirs et les balades en Suisse romande.

Des hommes de 30 à 60 ans

Toujours selon l’enquête de l’Ofrou, l’engouement pour le VTT s’est fortement accru entre 2007 et 2019: parmi la population résidante suisse âgée de 15 ans et plus, près de 8% pratiquent le VTT, ce qui représente approximativement plus d’un demi-million de personnes. Un dixième d’entre elles utilisent occasionnellement un vélo électrique.

Le VTT est pratiqué très majoritairement par des hommes: près d’un quart seulement des vététistes sont des femmes. Le VTT est fortement répandu chez les 30-60 ans. Chez les seniors de plus de 60 ans, si les femmes pratiquant encore le VTT se font rares, les hommes sont quant à eux encore très nombreux à s’adonner à cette activité.

Les vététistes sont à l’origine de près de 400’000 nuitées payantes en Suisse, dont profitent essentiellement les hôtels, les campings et les résidences de vacances. Les dépenses lors d’une sortie à VTT s’élèvent en moyenne à 41 francs, ce qui génère un chiffre d’affaires global estimé à plus de 300 millions de francs.

Avant la pandémie

Les études sur la pratique de la randonnée, du cyclisme et du VTT reposent sur le rapport «Sport Suisse 2020», qui fait office d’enquête représentative auprès de la population, sur un sondage national mené auprès de randonneurs, cyclistes ou vététistes . Toutes les enquêtes ont été réalisées en 2019, autrement dit avant la pandémie de coronavirus. comm/ftr

(COMM / FTR)

Votre opinion

6 commentaires