États-Unis: Lana Del Rey a tenté la sorcellerie contre Trump
Publié

États-UnisLana Del Rey a tenté la sorcellerie contre Trump

La chanteuse a révélé qu’elle avait tenté de lancer un sort dans le but d'expulser Donald Trump de la présidence des États-Unis.

par
Cover Media
La chanteuse a fait modifier ses visuels de tournée, excluant toute esthétique américaine.

La chanteuse a fait modifier ses visuels de tournée, excluant toute esthétique américaine.

Instagram

Lana Del Rey n'a jamais caché son aversion pour Donald Trump, révélant récemment qu'elle a retiré tous les symboles américains de sa tournée pour protester contre l'homme d'affaires devenu président.

Dans une nouvelle interview pour le magazine NME, la chanteuse a même expliqué s'être tournée vers la sorcellerie dans le but de lui jeter un sort. «Oui, je l'ai fait. Pourquoi pas? Vous savez, je fais beaucoup de trucs, a-t-elle déclaré au magazine. Je suis d’accord avec Yoko (Ono) et John (Lennon) sur le fait qu'il y a un pouvoir dans la vibration d'une pensée. Vos pensées sont des choses très puissantes et elles deviennent des mots, et les mots deviennent des actions et les actions mènent à des changements physiques.»

L’interprète de Summertime Sadness n'a néanmoins pas précisé ce qu'elle avait espéré infliger au leader américain. Cependant, les fans ont noté qu'en février dernier Lana Del Rey avait envoyé un tweet cryptique : «À minuit exactement le 24 février, le 26 mars, le 24 avril, le 23 mai. Les ingrédients peuvent être trouvés en ligne.»

Selon le New York Daily News, la dates correspondaient à des «lunes croissantes», qui faisaient partie d’un rituel de sorcières dans le but de faire fuir Donald Trump du bureau ovale. En plus de la lune, une bougie blanche, de l'eau, du sel, une plume et une image peu flatteuse de l’homme d’affaires étaient nécessaires pour le rituel, qui a apparemment échoué vu que Donald Trump est toujours président des États-Unis.

Cette révélation fait suite à une interview pour le média Pitchfork dans laquelle Lana Del Rey a expliqué que la présidence de Donald Trump faisait qu'elle ne se sentait plus capable d'inclure une esthétique américaine dans ses spectacles. «J'ai définitivement modifié mes visuels sur mes vidéos de tournée, avait-elle déclaré. Je ne vais pas faire flotter le drapeau américain alors que je chante Born to Die. Ça n’arrivera pas. (…) C'est une période de transition, et je suis vraiment consciente de cela. Je pense qu'il serait inapproprié d'être en France avec un drapeau américain. Ce serait bizarre maintenant, ça ne l’était pas en 2013.»

Votre opinion