Hockey sur glace - Langenthal adresse une leçon de réalisme à Ajoie
Actualisé

Hockey sur glaceLangenthal adresse une leçon de réalisme à Ajoie

Cueilli à froid lors de la première période, le HC Ajoie n’a jamais réussi à combler son retard. Opportuniste, Langenthal remporte le premier acte de cette série de demi-finales de play-off de Swiss League.

par
Julien Boegli
Ajoie débute sa demi-finale du mauvais pied.

Ajoie débute sa demi-finale du mauvais pied.

Urs Lindt/freshfocus (Photo d’archives)

Le SC Langenthal a donné une froide leçon de réalisme à son partenaire de série samedi lors de la première manche des demi-finales de play-off. Il ne lui a en effet fallu que deux occasions pour scorer à trois reprises entre la 6e et la 13e minute. L’efficacité est inscrite dans l’ADN des hockeyeurs du Schoren, les Ajoulots le savaient, étaient pleinement conscients du danger, ce qui ne les a pourtant pas empêchés de rompre à trois reprises lors de la première période. Le capitaine Stefan Tschannen, en rupture, a d’abord tiré profit d’un mauvais repli défensif adverse pour égaliser sur la première incartade de la journée devant le filet gardé par Tim Wolf.

Du gardien du HCA, il en a été question sur le 2-1 de Dario Kummer. Héroïque lors de la série précédente face à Viège avec un pourcentage d’arrêt de plus de 97%, Wolf s’est fabriqué tout seul cette réussite, vraisemblablement surpris par un rebond sur l’envoi anodin en zone neutre du topscorer de Langenthal.

Lors des vingt minutes initiales, le dernier rempart de Porrentruy s’est exécuté à une tâche unique, celle d’aller chercher la rondelle au fond de sa cage. Comme au quart d’heure, lorsque Tschannen, au rebond, en rajoutait une couche. C’en était presque oublier que c’est bien le HC Ajoie qui a débuté cette rencontre pied au plancher. Lors de la première séquence du match, Phil-Michael Devos amorçait une action d’école, parfaitement relayée par Jonathan Hazen et que Reto Schmutz pouvait conclure dans la lucarne de Pascal Caminada (22 secondes).

Pendant cinq minutes, les Haut-Argoviens, pris à la gorge, ont été totalement déboussolés par le jeu plein d’entrain d’Ajoie. Douze secondes après cette ouverture précoce, il bénéficiait d’ailleurs d’une première séquence de jeu de puissance suite à une charge dangereuse de Zack Torquato sur Thibault Frossard. Durant deux minutes, le deuxième de la saison régulière n’a quasi pas bougé de la zone adverse, faisant tourner le puck avec beaucoup de maîtrise mais sans parvenir pour autant à doubler la mise.

Plus tard, la réduction du score de Lars Frei en début de tiers intermédiaire (23e) a eu le mérite de ramener un peu de quiétude dans le jeu ajoulot ainsi que de relancer l’intérêt de cette partie. Embarassée par le haut pressing opéré par Langenthal, l’offensive locale a vu son rayon d’action fortement restreint. La capacité des Bernois à exploiter la moindre brèche, elle, ne s’en est pas trouvée réduite. Comme à la 33e minute, lorsque Kummer a pris l’arrière-garde jurassienne de vitesse avant d’adresser une passe à Eero Elo qui a pu dévier la rondelle au fond du but.

Pas habitué à courir après le score

Si le HCA est parvenu à sortir Viège en quatre matches au tour précédent, c’est en bonne partie grâce à son aptitude à contenir les envolées adverses. En face, désormais, il y a un contradicteur d’un calibre supérieur. Il se devra donc de redoubler de vigilance et concevoir une autorité de surveillance spéciale à chaque impulsion bernoise.

Fait inhabituel pour elle, la formation de Gary Sheehan a ainsi passé davantage de temps à patiner après un passif qu’à devoir gérer un avantage. Jusqu’au bout, elle a cru à un retour et encore davantage lorsque Lars Frei, sur un centre presque désespéré, a vu la jambe du gardien Caminada envoyer la rondelle dans les filets à sept dizièmes de la deuxième pause.

Si Ajoie a eu ses chances d’égaliser en fin de match, le 5-3, celui de la capitulation, lui pendait aussi au bout du nez. Wolf, qui a mieux terminé ce duel qu’il ne l’avait commencé, a retardé l’échéance, il n’a néanmoins rien pu faire à la 52e minute lorsque Vincenzo Küng s’est présenté face à lui.

La messe, dès lors, était dite, malgré deux dernières minutes avec deux hommes de plus sur la glace et une quatrième réalisation (Rouiller) insuffisante.

Ajoie – Langenthal 4-5 (1-3 2-1 1-1)

Raiffeisen Arena. Huis clos.

Arbitres: MM. Ströbel, Müller, Bachelut et Amman.

Buts: 1ère (0’22) Schmutz (Hazen, Devos) 1-0, 6e Tschannen (Küng, Torquato) 1-1, 10e Kummer (Müller) 1-2, 13e Tschannen (Himelfarb, Higgins) 1-3, 23e Frei (Schnegg, Frossard) 2-3, 33e Elo (Kummer, Büsser) 2-4, 40e (39’59) Frei (Devos, Birbaum) 3-4. 52e Küng (Tschannen, Torquato) 3-5, 59e Rouiller (Devos, Schmutz/6 c 4) 4-5.

Ajoie: Wolf; Birbaum, Pouilly; Rouiller, Hauert; Aebischer, Eigenmann; Hofmann; Hazen, Devos, Schmutz; Frei, Frossard, Muller; Huber, Mäder, Joggi; Camichel, Macquat, Schnegg; Roberts. Entraîneur: Sheehan.

Langenthal: Caminada; Christen, Müller; Pienitz, Büsser; Maret, Guggenheim; Higgins; Elo, Kummer, Kämpf; Küng, Torquato, Tschannen; Dähler, Himelfarb, Gerber; Kläy, Schläpfer, Nyffeler; Derungs. Entraîneur: Campbell.

Notes: Ajoie sans Casserini (blessé), Stemer ni Zwissler (surnuméraires). Langenthal sans Chanton, Rüegsegger, Wyss (blessés), Dobryskin, Weber ni Wigger (surnuméraires). Tir sur le poteau de Hazen (1ère) et Kämpf (46e) ainsi que sur la transversale de Rouiller (48e). Ajoie évolue sans gardien (de 58’19 à 58’52 et de 59’02 à 60’00).

Pénalités: 5 x 2’ contre Ajoie, 4 x 2’ + 1 x 5’ (Pienitz) + pénalité de match (Pienitz) contre Langenthal.

Kloten lance bien sa série

Dans l’autre demi-finale, Kloten n’a laissé aucune chance à Olten. Le leader de la saison régulière, tombeur de La Chaux-de-Fonds en quarts de finale (4-1), a pris les devants d’entrée. Accroché en début de match, Kloten a accéléré en fin de premier tiers-temps, remporté 4-2, avant d’assurer lors des deux manches suivantes (1-0 à chaque fois). L’acte II est prévu mardi (19h45), à Olten.

Votre opinion