Ski alpin: «Lara Gut-Behrami n’a pas boycotté ce géant»
Actualisé

Ski alpin«Lara Gut-Behrami n’a pas boycotté ce géant»

Walter Reusser, directeur alpin de Swiss-Ski, a expliqué les raisons de l’élimination surprenante de la Tessinoise lors de la première manche des finales à Lenzerheide ce dimanche matin.

par
Ugo Curty
(Lenzerheide)
Dans les Grisons, Lara Gut-Behrami a terminé la saison d’une étrange manière. 

Dans les Grisons, Lara Gut-Behrami a terminé la saison d’une étrange manière.

AFP/Archive

Walter Reusser, l’élimination de Lara Gut-Behrami a provoqué beaucoup de réactions ce matin. Que s’est-il vraiment passé?

Lara était simplement épuisée, elle n’en pouvait plus. Cette semaine, elle se réjouissait de saisir sa chance en vitesse, mais elle n’a fait qu’attendre. Ce n’est pas simple d’encaisser physiquement cette tension. Elle n’avait plus l’énergie pour être à fond, pour se concentrer sur ce géant alors qu’elle savait qu’elle ne pouvait plus gagner le globe.

Elle aurait aussi pu renoncer à prendre le départ…

Oui, c’est certain. Elle ne se sentait pas sûre. Le haut de la piste est difficile. Malgré tout, Lara a eu envie de s’élancer mais elle a certainement senti, dans le portillon de départ, que ça n’allait pas le faire.

Est-ce qu’elle aurait dû renoncer, selon vous?

Peut-être qu’elle a voulu le faire, mais une fois dans la cabine, tu ne peux plus revenir en arrière. Je pense sincèrement qu’elle était partagée parce que la course avait lieu en Suisse et qu’elle voulait assumer son nouveau statut de championne du monde.

Ce n’était donc pas un boycott ou une manière de critiquer la FIS?

Non, absolument pas. Elle m’a écrit et expliqué de manière explicite: «Aucune critique envers la FIS». Lara n’était simplement plus en état de courir.

Votre opinion