Actualisé 28.05.2019 à 06:44

InsoliteL’arche de Noé prend l’eau, une assurance suisse attaquée

Aux États-Unis, un parc à thème contenant une «reproduction» de l’arche biblique a subi des dégâts liés… aux fortes pluies.

par
R.M.
L'immense «réplique» de l'arche de Noé est l'attraction majeure d'un parc créationniste du Kentucky.

L'immense «réplique» de l'arche de Noé est l'attraction majeure d'un parc créationniste du Kentucky.

Keystone

L’histoire ne manque pas d’ironie. Dans la Bible, seule l’insubmersible arche de Noé et ses occupants survivent au courroux divin, et au déluge de 40 jours. Mais aux États-Unis, une «réplique» de l’arche biblique a subi des dommages liés à la pluie… Et voilà l’affaire devant la justice pour une histoire de gros sous.

Le cas concerne Ark Encounter (A la rencontre de l’arche), un parc à thème créationniste du Kentucky. Dont l’attraction principale est une représentation de l’arche de Noé, un immense navire en bois de 155 m de long, 26 de large et 16 de haut.

Précipitations et glissement de terrain

L’arche elle-même a résisté à la pluie, a expliqué un représentant du parc à CNN. Mais les fortes précipitations de 2017 et 2018 ont provoqué un «important glissement de terrain» touchant la route menant à l’imposant bateau. Le manque à gagner et les réparations nécessaires ont coûté à peu près un million de dollars, selon Ark Encounter.

Mais voilà que le parc prétend que les assurances se sont montrées «de mauvaise foi» après avoir enquêté sur les dommages subis. Et que seule une «très petite partie» du million de dollars a été remboursée. Le parc a donc décidé de porter plainte, ce qui a été fait mercredi de la semaine dernière. Et il exige le versement de dommages et intérêts.

Des défauts de conception?

Les assurances concernées semblent estimer que les dégâts sont liés à des défauts de conception, qui seraient exclus des remboursements possibles. Il s’agit de l'Allied World Assurance, une assurance suisse basée à Zoug. Ainsi que de trois autres, non-nommées. Elles n’ont pas répondu aux sollicitations des médias américains, note le «Washington Post».

En attendant la résolution du conflit juridique, l’histoire de l’arche de Noé «coulée» amuse surtout beaucoup les réseaux sociaux.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!