Investissements - L’Argentine rejoint les Nouvelles routes de la soie de Pékin

Publié

InvestissementsL’Argentine rejoint les Nouvelles routes de la soie de Pékin

L’initiative vise à améliorer les liaisons commerciales entre l’Asie, l’Europe, l’Afrique et même au-delà par la construction de ports, de voies ferrées, d’aéroports ou de parcs industriels.

Le président argentin Alberto Fernandez au Grand Hall du Peuple lors de sa visite officielle à Pékin le 5 février 2022. 

Le président argentin Alberto Fernandez au Grand Hall du Peuple lors de sa visite officielle à Pékin le 5 février 2022. 

AFP

La Chine et l’Argentine ont signé dimanche un protocole d’accord scellant l’entrée du pays d’Amérique latine dans les Nouvelles routes de la soie, un ambitieux projet de Pékin lancé sous l’impulsion de Xi Jinping. L’initiative des Nouvelles routes de la soie vise à améliorer les liaisons commerciales entre l’Asie, l’Europe, l’Afrique et même au-delà par la construction de ports, de voies ferrées, d’aéroports ou de parcs industriels.  Ces infrastructures doivent permettre au géant asiatique d’accéder à davantage de marchés et d’ouvrir de nouveaux débouchés à ses entreprises.

Près de 150 pays

A l’occasion d’une visite à Pékin pour les Jeux olympiques, le président argentin Alberto Fernandez a été reçu dimanche par son homologue chinois, Xi Jinping. Les deux chefs d’Etat ont signé un accord pour «promouvoir conjointement la construction» des Nouvelles routes de la soie, a indiqué la télévision publique CCTV. L’accord officialise l’entrée de l’Argentine dans les Nouvelles routes de la soie.

La Chine a signé des accords liés à cette initiative avec près de 150 pays. Selon le ministère du Commerce, les entreprises chinoises ont investi l’an dernier plus de 20 milliards de dollars (17,4 milliards d’euros) dans des projets liés aux Nouvelles routes de la soie.

Chine-Pakistan

Après deux ans sans invités à Pékin pour cause de Covid, le président chinois a également reçu dimanche le Premier ministre pakistanais, Imran Khan. La rencontre intervient après une attaque meurtrière au Baloutchistan, une province du Pakistan qui borde l’Iran et l’Afghanistan. Des combats y ont opposé ces derniers jours l’armée pakistanaise à un groupe séparatiste. Au cours d’une rencontre, Xi Jinping a assuré son invité du «ferme soutien» de la Chine notamment en matière de «lutte contre le terrorisme», a rapporté CCTV.

Le Pakistan et la Chine ont noué des liens étroits ces dernières années, Pékin devant investir plus de 50 milliards de dollars (42 milliards d’euros) dans le projet du Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), qui a pour vaisseau amiral le port en eaux profondes de Gwadar. Ces projets chinois ont créé un fort ressentiment au Baloutchistan, province la plus grande, la moins peuplée et la plus pauvre du Pakistan, depuis longtemps théâtre de violences ethniques, sectaires et séparatistes.

Xi Jinping a également rencontré dimanche le président polonais Andrzej Duda ainsi que la présidente de Singapour Halimah Yacob.

(AFP)

Ton opinion

5 commentaires