Publié

RépressionL’Armée libre syrienne se dote d’une structure de commandement

Formée en partie de déserteurs, l’Armée syrienne libre (ASL) constitue la dernière initiative en cours visant à unifier l’opposition au régime.

L’Armée syrienne libre (ASL) a annoncé jeudi la création d’une structure de commandement intégrant les différentes factions armées rebelles.

L’Armée syrienne libre (ASL) a annoncé jeudi la création d’une structure de commandement intégrant les différentes factions armées rebelles.

AFP

L’Armée syrienne libre (ASL) a annoncé jeudi la création d’une structure de commandement intégrant les différentes factions armées rebelles. Celle-ci sera placée sous le commandement d’officiers déserteurs réfugiés en Turquie.

«Nous proclamons la formation d’un commandement conjoint de l’Armée syrienne libre en Syrie qu sera en coordination avec la direction de l’ASL à l’extérieur», a annoncé Fahad al Masri, porte-parole basé à Paris du Conseil militaire rebelle suprême, dans un communiqué.

L’ASL confie à cinq colonels la coordination et la responsabilité des opérations armées dans les provinces de Homs, Hama, Idlib, Daïr az Zour et Damas, autant de hauts lieux de l’insurrection face aux troupes du président Bachar al Assad.

Cette restructuration du groupe armé, formé en partie de déserteurs des forces armées syriennes, constitue la dernière initiative en cours visant à unifier l’opposition armée au régime syrien.

Samedi, le commandant de l’ASL, le colonel Riad al Asaad, avait annoncé la formation d’un conseil militaire réunissant plusieurs chefs rebelles en exil sous la présidence du général Moustafa al Cheikh, le plus haut gradé syrien à avoir fait défection depuis le début du mouvement de contestation.

Un peu plus d’un an après le début de la crise syrienne, l’opposition éprouve les plus grandes difficultés à présenter un front uni. L’Armée syrienne libre accuse ainsi le Conseil national syrien (CNS), le principal mouvement de l’opposition, d’être trop éloigné de la réalité des choses en Syrie.

Votre opinion