Suisse - L’assurance-chômage n’a pas perdu d’argent en 2020
Publié

Suisse L’assurance-chômage n’a pas perdu d’argent en 2020

L’assurance-chômage est exempte de dette, l’an dernier, grâce à la prise en charge par la Confédération des indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT).

par
comm/pmi
Sans la contribution extraordinaire de la Confédération, l’assurance-chômage (AC) aurait largement dépassé le plafond de la dette. Ici, Alain Berset, à la tête du Département fédéral de l’intérieur et le président Guy Parmelin.

Sans la contribution extraordinaire de la Confédération, l’assurance-chômage (AC) aurait largement dépassé le plafond de la dette. Ici, Alain Berset, à la tête du Département fédéral de l’intérieur et le président Guy Parmelin.

AFP

L’assurance-chômage (AC) a bouclé ses comptes annuels 2020 avec un excédent de 145 millions de francs et reste donc exempte de dette. Cette situation résulte de la prise en charge par la Confédération du coût historiquement élevé des indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) versées pendant la crise du coronavirus.

Le fonds de compensation de l’assurance-chômage (AC) a bouclé l’exercice 2020 avec un produit total de 18,99 milliards de francs et des dépenses totales de 18,85 milliards de francs. L’excédent s’élève donc à 0,14 milliard de francs. 145’720 chômeurs ont été inscrits à l’AC en moyenne en 2020, ce qui correspond à un taux de 3,1%. En comparaison, 106’932 chômeurs étaient inscrits à l’AC en 2019.

Contribution extraordinaire

Le montant des indemnités en cas de RHT de 10,78 milliards de francs a été pris en charge par la Confédération par le versement d’une contribution extraordinaire. Sans cette contribution, l’AC aurait largement dépassé le plafond de la dette fixé dans la loi à la fin 2020. Il aurait alors fallu augmenter les cotisations salariales à partir du 1er janvier 2021 et le Conseil fédéral aurait dû réformer le financement de l’AC.

Afin d’éviter une augmentation des cotisations salariales et de maintenir la capacité de l’AC d’agir comme un stabilisateur conjoncturel, la Confédération a consenti à verser une contribution extraordinaire, cette mesure permettant à l’AC de rester désendettée.

Nouvel endettement en 2021

Vu la persistance de la crise, les dépenses de l’AC resteront élevées en 2021, en particulier pour l’indemnité de chômage et l’indemnité en cas de RHT. Même si la Confédération prend à nouveau à sa charge le coût des indemnités en cas de RHT versées en 2021, il est probable que la hausse du chômage entraîne un nouvel endettement de l’AC.

Votre opinion