Football - L’Inter Milan file vers le Scudetto
Actualisé

FootballL’Inter Milan file vers le Scudetto

Grâce à leur victoire contre Bologne (1-0), conjuguée aux faux pas de l’AC Milan et de la Juve, les Nerazzurri s’ouvrent la voie royale vers le titre.

L’Inter Milan est tout proche de remporter son premier titre de champion depuis 2010.

L’Inter Milan est tout proche de remporter son premier titre de champion depuis 2010.

AFP

L'Inter Milan a décroché à Bologne (1-0) sa neuvième victoire consécutive en Serie A. Celle-ci propulse les Nerazzurri toujours plus vers le Scudetto.

Romelu Lukaku a inscrit en première période (32e) le seul but du match, son 20e en championnat cette saison.

Ce succès, que les Bolonais ont contesté jusqu'au bout, offre désormais huit points d'avance aux Nerazzurri sur l'AC Milan (2e), malgré un match en retard pour l'Inter, mais aussi dix sur l'Atalanta Bergame (3e) et douze sur la Juve et Naples (4e ex aequo).

Les trois semaines de pause, en raison d'un match reporté pour cause de coronavirus et de la trêve internationale, n'ont pas brisé l'élan de l'Inter, revenue avec ce même bloc solide, cette concentration défensive et quelques sorties percutantes.

Sur l'une d'elles, Alessandro Bastoni a trouvé Lukaku pour ouvrir la marque en deux temps malgré une intervention du jeune gardien bolonais Federico Ravaglia, 21 ans, deuxième match en Serie A seulement.

Lautaro Martinez a manqué le 2-0 en seconde période en touchant le poteau, mais les occasions milanaises ont finalement été assez rares.

L'Inter peut accroître son avance sur Milan dès mercredi à l'occasion de son match en retard contre Sassuolo.

Les Nerazzurri, deuxièmes la saison dernière derrière la Juve, comptent au palmarès 18 titres de champion d'Italie, le dernier en date remontant à 2010 sous les ordres de José Mourinho.

L’AC Milan regarde derrière

Contraint au nul samedi par la Sampdoria (1-1), l’AC Milan regarde désormais derrière pour assurer sa deuxième place. Les Rossoneri voient revenir à fond de train l’Atalanta Bergame (3e, 58 points) et Naples (4e, 56 points, un match en moins).

Si Milan cherche son second souffle dans la lutte pour le top 4 synonyme de Ligue des champions, l'Atalanta de Remo Freuler ne faiblit pas avec une septième victoire lors de ses huit derniers matches. Face à l’Udinese, l'inévitable Luis Muriel a sévi avec un doublé - il totalise désormais 18 buts en Serie A - et son compatriote Duvan Zapata a ajouté le troisième but (61e). Trois buts «colombiens» synonymes de trois points devant une Udinese qui n'a jamais renoncé, réduisant la marque par Roberto Pereyra puis Stryger Larsen.

Naples, passé le trou d'air en février, est aussi bien relancé dans cette folle bataille européenne avec cinq victoires en six matches. Contre la lanterne rouge Crotone, les joueurs de Gennaro Gattuso semblaient avoir fait le plus dur en menant 3-1 à la pause grâce à Lorenzo Insigne, buteur (19e) puis passeur pour Victor Osimhen (22e), et Dries Mertens, auteur d'un coup franc d'école en lucarne (34e).

Mais Crotone est revenu à 3-3 grâce notamment à un doublé de son attaquant nigérian Simy (25e, 48e), auteur de huit buts lors des cinq derniers matches (avec trois doublés)! Et il a fallu une frappe croisée de Giovanni Di Lorenzo (72e) pour assurer la victoire napolitaine, précieuse avant le match en retard capital à Turin contre la Juventus mercredi prochain.

La Juve abdique

La Juventus, battue dans la combativité par le Torino dans le derby, a dû se contenter d’un point grâce au 24e but en championnat de Cristiano Ronaldo en fin de match (2-2). La Vieille Dame a parfaitement démarré en ouvrant rapidement la marque par Federico Chiesa (13e). Mais comme souvent, l'équipe d'Andrea Pirlo a perdu le fil face aux Grenats, décidés à sauver leur tête en Serie A.

Antonio Sanabria a jailli pour reprendre un ballon repoussé par Wojciech Szczesny (27e) puis a donné l'avantage au «Toro» 13 secondes seulement après la reprise en profitant de Turinois aux abonnés absents: une passe en retrait ratée de Dejan Kuluseski et des mains pas très sûres du gardien Wojciech Szczesny (46e).

Ronaldo a malgré tout sauvé un point à dix minutes de la fin grâce au 772e but en matches officiels de sa carrière, un total qui lui permet de rejoindre celui généralement retenu pour Romario.

Dans les rangs du Torino, Ricardo Rodriguez a assisté au match depuis le banc et n’est pas entré.

Ce nul ressemble à une abdication des Bianconeri en vue d'un dixième Scudetto consécutif. Et montre qu'ils vont devoir batailler pour avoir leur place dans le top 4, alors que les attend mercredi un match en retard périlleux contre Naples.

Behrami titularisé avec le Genoa

Dans la lutte pour la Ligue des champions, la Roma a fait la mauvaise opération du jour avec son nul (2-2) sur la pelouse de Sassuolo, au terme d'un match spectaculaire. Les Giallorossi reculent à la septième place, dépassés au classement par la Lazio (6e) qui a arraché la victoire en toute fin de match contre La Spezia (2-1), sur un penalty peu évident accordé après recours à la VAR (88e).

Dans les autres rencontres, la Fiorentina, à dix pendant quarante minutes après l'exclusion de Franck Ribéry, a malgré tout sauvé un point sur le terrain du Genoa (1-1) pour le retour sur le banc de Giuseppe Iachini, rappelé après la démission surprise de Cesare Prandelli. Côté Gênois, Valon Behrami a été titularisé au milieu de terrain, avant de céder sa place à la 70e.

Par ailleurs, Benevento et Parme se sont quittés bons amis (2-2). Enfin, Cagliari s’est incliné à domicile contre le Hellas Vérone (0-2). Une rencontre à laquelle le Zurichois Kevin Rüegg (Hellas Vérone) a assisté depuis le banc, une nouvelle fois.

(AFP)

Votre opinion