Football: L’Atalanta et Naples se neutralisent
Publié

FootballL’Atalanta et Naples se neutralisent

Si la Juventus a fait un premier pas en direction de la finale de la Coupe d’Italie, tout reste à faire dans l’autre partie de tableau.

Aligné durant l’intégralité de la rencontre, le Suisse Remo Freuler n’a pas réussi à faire pencher la balance du côté de l’Atalanta.

Aligné durant l’intégralité de la rencontre, le Suisse Remo Freuler n’a pas réussi à faire pencher la balance du côté de l’Atalanta.

Freshfocus

Tout se décidera au match retour entre Naples, le tenant du titre, et l’Atalanta Bergame pour une place en finale de la Coupe d’Italie, les deux équipes s’étant neutralisées (0-0) mercredi au Stade Maradona en demi-finale aller.

Par son envie et ses occasions, l’Atalanta a été la plus proche de prendre une option face à une équipe de Naples bien moins inspirée que lors de la démonstration en championnat (4-1) en octobre mais bien défendue par un David Ospina vigilant devant sa cage. Le club de Bergame, qui a fait de la Coupe un vrai objectif pour couronner d’un trophée la belle ère Gasperini (l’entraîneur au club depuis 2016), a plusieurs fois eu l’occasion d’inquiéter le portier napolitain.

Ospina a fait bonne garde devant Luis Muriel (11e, 47e), Matteo Pessina puis Remo Freuler coup sur coup (22e) ou sur la tête de Duvan Zapata (61e). Et il n’a pas été malheureux quand Rafael Toloï a raté la cible de près (29e).

Gattuso montre les crocs

Naples a bien tenu le ballon mais sans réussir pour sa part à mettre du rythme pour déstabiliser la défense bergamasque. Lorenzo Insigne s’est principalement illustré par une frappe sans grand danger pour Gianluigi Gollini (8e) et Diego Demme a manqué le cadre (43e) avant de sortir sur civière en seconde période après avoir reçu un ballon puissant en pleine tête (66e).

Ce peu d’occasions confirme les difficultés actuelles du Napoli, où l’ambiance est lourde depuis le revers en Supercoupe d’Italie contre la Juventus (0-2) il y quinze jours. L’entraîneur Gennaro Gattuso a même montré les dents le week-end dernier, se disant las de «prendre des claques tous les jours», visant la presse mais aussi semble-t-il ses dirigeants.

Il a une semaine pour communiquer à ses joueurs sa fameuse «grinta», pour aller conquérir la qualification à Bergame et gagner le droit de défendre son titre le 19 mai contre la Juventus Turin ou l’Inter Milan (victoire turinoise 2-1 à l’aller à San Siro mardi soir).

(AFP)

Votre opinion