31.08.2020 à 10:10

AutomobileL’ATE dénonce les petits calculs des importateurs

Pour l’Association transports en environnement, la Suisse doit prendre deux mesures pour lutter efficacement contre la croissance des voitures neuves de tourisme polluantes.

par
Eric Felley
Le parc automobile suisse se transforme année après année avec des véhicules de plus en plus gros et polluants. L’ATE estime qu’il faut en finir avec un système qui privilégie leurs importations.

Le parc automobile suisse se transforme année après année avec des véhicules de plus en plus gros et polluants. L’ATE estime qu’il faut en finir avec un système qui privilégie leurs importations.

iStock

«À l’école, les élèves ne peuvent pas exiger que leurs bonnes notes comptent double et que leurs mauvaises notes soient supprimées sous prétexte d’avoir les meilleures chances d’assurer leur promotion. Il n’y a aucune raison de traiter différemment les importateurs de voitures». C’est avec cette comparaison avec le monde scolaire que l’Association transports et environnement (ATE) veut faire passer le message auprès de la Berne fédérale concernant le dossier des voitures polluantes en Suisse.

Elle rappelle que depuis cette année, les voitures neuves vendues en Suisse ne doivent pas émettre, en moyenne, plus de 95 g de CO₂ par km. Pour les utilitaires, le plafond est fixé à 147 g. Il s’agit donc d’une moyenne, certains véhicules peuvent dépasser les 95 g et d’autres seront en dessous. Comme pour la note finale du bulletin scolaire: «Les bonnes notes compensent les mauvaises et l’important est qu’au final, la moyenne soit suffisante».

Les moins polluantes comptent double

Mais l’ATE dénonce une disposition qui fait le beurre des importateurs de voiture: la règle des «super-crédits». Celle-ci autorise à compter deux fois les voitures vendues, dont les émissions de CO2 sont inférieures à 50 g de CO₂ par km. Paradoxe de la situation, lors de l’achat d’une voiture peu polluante, vous favorisez doublement l’achat d’une plus polluante. L’ATE demande donc la suppression de ces «super-crédits» dès 2021: «Chaque voiture devra être prise en compte une seule fois dans le calcul – y compris les véhicules très économes. Les compter deux fois entraîne une surcompensation des véhicules émettant de grandes quantités de CO2».

Plus d’exception dès 2021

L’ATE demande également que la Confédération revienne sur sa proposition d’échelonner la mise en œuvre des prescriptions pour les voitures dans son ordonnance sur le CO₂. C’est ici un cadeau fait aux importateurs. Cette année, les 15% des voitures les plus polluantes n’entrent pas dans le calcul de la moyenne, 10% en 2021 et 5% en 2020. Pour l’ATE, la Suisse doit s’aligner sur l’Union européenne, qui ne prévoit plus d’exception à partir de 2021.

L’ATE calcule que les voitures peu polluantes comptées à double et l’échelonnement de la mise en œuvre des prescriptions «entraînent un tiers de réduction de CO2 en moins que ce qui avait été escompté dans le cadre de la stratégie énergétique 2050».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Tilakach

31.08.2020 à 12:50

Et les petits calculs des pro-vélo et autres chantres de la mobilité douce, on en parle ? Vitesse des véhicules motorisés réduit à celle d'un vélo, suppression des places de parking, suppression des voies de circulation, critical mass, etc...

M. Martena

31.08.2020 à 11:29

Je ne pense pas que mettre ces véhicules-là montre bien ce que vous dites dans l'article. en effet, dès 2021 cette marque ne reposera que sur des moteurs électrique, qu'elles soient grandes ou petites. De ce fait, avec cette photo, sûrement inconsciemment, vous faites de la mauvaise pub à une marque qui ne le mérite pas. Je suggère, dans un tel cas, de mettre une photo des inscriptions de grosses cylindrées qui se trouvent à l'arrière ou sur le côté du véhicule sans montrer la voiture. Le journal devant, normalement, se trouver dans une position impartiale.

C est moi

31.08.2020 à 11:25

Les memebres du gouvernement ont des voitures gratuites pour avoir voté ça ? Le lobby des importateurs est vraiment puissant à Berne !