Actualisé 30.05.2012 à 09:56

PAFLaurence Ferrari quitte le 20 heures de TF1

La journaliste Laurence Ferrari a annoncé son départ du journal de 20 heures de TF1. Elle animera un talk-show sur la chaîne Direct 8.

Laurence Ferrari présente le 20 heures de TF1 depuis quatre ans.

Laurence Ferrari présente le 20 heures de TF1 depuis quatre ans.

Keystone

Laurence Ferrari, a annoncé mardi dans un entretien au quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France qu’elle quittait TF1 où elle présentait le journal de 20 heures , selon le site leparisien.fr.

Elle animera un talk show sur la petite chaîne de la TNT Direct 8 (groupe Canal+). "Cela fait quatre ans que je me bagarre pour porter ce journal. C’est la fin d’un cycle. J’ai une envie profonde de renouveau", explique la journaliste dans un entretien au quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France, après des semaines de rumeurs la donnant partante.

"J’ai envie d’une émission plus libre, moins codifiée, où l’on ne me demandera pas de rentrer dans un moule", ajoute Laurence Ferrari qui devrait présenter "un talk-show d’info qui pourrait être quotidien et qui mixera de l’actu, des faits de société, de la politique, de la mode, de la culture... le projet trouvera sa place sur Direct 8", chaîne de la TNT dont le groupe Canal+ avait annoncé le rachat fin 2011.

Laurence Ferrari, 45 ans, avait déjà fait un passage au sein du groupe Canal+, animant de 2006 à 2008 l’émission politique "Dimanche +".

"Présenter le 20 heures est un exercice très lourd, avec une pression permanente. Dès le départ, je savais que ce serait difficile. Et j’ai toujours dit que c’était une étape, un défi", souligne-t-elle sans préciser la date de son départ de TF1.

Décriée depuis plusieurs semaines au sein de la rédaction de TF1, Laurence Ferrari s’est violemment opposée à Claire Chazal, présentatrice du week-end sur TF1, notamment à l’occasion de la campagne présidentielle et au sujet du débat final entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, selon une source interne à la rédaction.

TF1, régulièrement battue en audience lors de la campagne présidentielle sur le terrain des émissions politiques, doit également affronter un recul des audiences de son journal de 20 heures, talonné de près par France 2.

Plusieurs groupes de travail ont récemment été mis en place au sein de la chaîne privée pour réfléchir aux évolutions du journal de 20 heures , a-t-on appris par ailleurs au sein de la chaîne. La direction de TF1 n’avait pas réagi mercredi matin.

A la question de savoir si cette situation a pesé dans son départ, la journaliste répond: "Non. Je ne suis pas quelqu’un qui baisse les bras quand il faut combattre! Je ne peux pas nier que les audiences du 20 heures soient chahutées, mais pas plus que les audiences de la chaîne".

Un constat d’échec ? "Non", dit-elle encore, "Je ne vois pas les choses comme cela. Je ne renie rien. J’ai fait de mon mieux et j’ai été heureuse à TF1", assure-t-elle avant de conclure que "personne n’est irremplaçable".

Née en Savoie le 5 juillet 1966, Laurence Ferrari a fait une école d’attachée de presse à Lyon puis commencé sa carrière de journaliste comme pigiste à l’Agence France-Presse et au Figaro Magazine Rhône-Alpes.

C’est en 2000 qu’elle entre pour la première fois à TF1, où elle lance le magazine d’information dominical à succès "Sept à huit". Elle le co-présentera avec son mari de l’époque, Thomas Hugues.

A partir de l’été 2002, elle assure la présentation des journaux de TF1 de fin de semaine pendant les congés de Claire Chazal. Blonde et souriante, ses détracteurs lui reprochent à l’époque d’être "un clone" de cette dernière et d’être trop lisse.

"Merci à tous pour vos messages! Vous êtes formidables! Après 4 belles années sur TF1, je suis heureuse de rejoindre le groupe Canal", a expliqué mercredi matin sur son compte Twitter celle qui avait accédé au "trône" du 20 heures de TF1 en septembre 2008 en remplacement de Patrick Poivre d’Arvor.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!