Publié

DébatLaurent Gerra va-t-il trop loin?

Dans «Laurent Gerra se permet tout!», samedi sur TF1, l'imitateur tirera à vue sur les stars, les politiques et la religion. Peut-on se moquer de tout au nom du rire?

par
Christophe Chanson
DR

Poil à gratter du show-biz, Laurent Gerra, 45 ans, affirme que «c'est toujours honorable de monter sur scène pour faire rire». L'imitateur qui ne craint pas les dérapages a choqué les milieux médiatiques en décembre dernier avec une parodie jugée scabreuse de la chanson des «Restos du Cœur» devenue les «Restos du cul», une association caritative imaginée par DSK! Même Vincent Parizot, patron des matinales de la radio RTL, admettait que son chroniqueur «avait mordu un peu sur la ligne jaune». Et samedi le comique risque à nouveau de faire des vagues avec un sketch inspiré par l'émission «Confessions intimes» où François Hollande sera malmené par sa compagne Valérie Trierweiler. Gerra peut-il tout se permettre?

OUI

Andrée Bérod, fondatrice du premier Resto du Cœur de Monthey (VS) en 1985

- Pourquoi pensez-vous que Laurent Gerra va trop loin? Vous n'avez pas le sens de l'humour?

- Au contraire, j'aime beaucoup rire, mais je pense qu'il y a des limites. Laurent Gerra vise au-dessous de la ceinture et s'attaque à une institution vénérable comme les Restos du Cœur sans penser qu'il peut blesser des bénévoles. Ce monsieur est vulgaire et malhonnête, il ne respecte rien.

- Coluche aussi était souvent vulgaire, vous ne trouvez pas que la liberté d'expression doit primer?

- C'est vrai, mais Coluche a au moins eu le mérite de s'investir pour les autres. Laurent Gerra en fait-il autant? J'en doute, il préfère se moquer de nos associations. C'est honteux!

NON

Laurent Gerra, Imitateur et humoriste

- Vous vous attaquez aux politiques, aux handicapés, à la religion, aux gays. N'avez-vous aucune limite?

- Oui, je m'interdis de flinguer les gens de petite taille en dessous de 1,50 mètre (il rit). Plus sérieusement, j'essaie toujours de rester dans la dérision avec du recul: j'évite la méchanceté gratuite. Il faut juste que ce soit drôle. En humour, on ne peut évoluer qu'en ayant une totale liberté de ton, et j'ai la chance de l'avoir sur RTL comme sur TF1, où personne n'a demandé à relire mes textes.

- Avec la parodie «Les restos du cul», n'êtes-vous tout de même pas allé trop loin?

- Non, j'assume. J'ai dû recevoir trois lettres écrites au crayon et pas signées. Si je devais me rendre malade à chaque plainte, j'arrêterais.

Votre opinion