Publié

HOCKEY SUR GLACELaurent Haymoz est décédé

Le président de FR Gottéron, sportif émérite, a succombé à un arrêt cardiaque dimanche après-midi à Majorque.

par
Renaud Tschoumy
1 / 4
«Au moment où j'ouvrais le mail de mon club, la notification push du «Matin» est arrivée. C'était le choc. J'ai vraiment beaucoup, beaucoup de chagrin, peut-être encore plus que les autres joueurs, parce que nous étions unis par le golf. On se croisait sur les greens, on avait même disputé un tournoi ensemble à Davos. Et quand il passait nous serrer la main après les matches, on parlait toujours un peu de golf. Il me répétait souvent qu'il fallait que je l'accompagne une fois à Majorque pour en découvrir les parcours. Je n'arrive pas encore à réaliser que je ne le verrai plus.»

«Au moment où j'ouvrais le mail de mon club, la notification push du «Matin» est arrivée. C'était le choc. J'ai vraiment beaucoup, beaucoup de chagrin, peut-être encore plus que les autres joueurs, parce que nous étions unis par le golf. On se croisait sur les greens, on avait même disputé un tournoi ensemble à Davos. Et quand il passait nous serrer la main après les matches, on parlait toujours un peu de golf. Il me répétait souvent qu'il fallait que je l'accompagne une fois à Majorque pour en découvrir les parcours. Je n'arrive pas encore à réaliser que je ne le verrai plus.»

Keystone
«Que dire, sinon que c'est triste... (Silence, on le sent très ému) J'ai 67 ans, et lui meurt à 66. Mais je ne peux pas me réjouir d'avoir gagné une année. En plus, il était très sportif, et moi pas. Pour piloter un hélicoptère, il suffit d'enclencher un rotor, tandis que lui faisait de la peau de phoque, du vélo, etc. Comme quoi on ne sait jamais dans la vie.»

«Que dire, sinon que c'est triste... (Silence, on le sent très ému) J'ai 67 ans, et lui meurt à 66. Mais je ne peux pas me réjouir d'avoir gagné une année. En plus, il était très sportif, et moi pas. Pour piloter un hélicoptère, il suffit d'enclencher un rotor, tandis que lui faisait de la peau de phoque, du vélo, etc. Comme quoi on ne sait jamais dans la vie.»

Keystone
«On ne peut qu'avoir une pensée pour ses proches et tout ce qu'il a fait. On se croisait ici ou là. J'avais vraiment fait sa connaissance lors d'un repas de soutien du FC Sion en février 2011. A l'époque, le comité de Gottéron s'était déplacé au grand complet. Peu après, il m'avait appelé lorsqu'il avait connu ses premières angoisses de président avec Pelletier. Je l'avais un peu coaché... Quelle que soit sa fonction, personne n'a de protection divine. Si j'ai peur de la mort? Je sais que je vais partir un jour, j'espère le plus tard possible et en bonne santé.»

«On ne peut qu'avoir une pensée pour ses proches et tout ce qu'il a fait. On se croisait ici ou là. J'avais vraiment fait sa connaissance lors d'un repas de soutien du FC Sion en février 2011. A l'époque, le comité de Gottéron s'était déplacé au grand complet. Peu après, il m'avait appelé lorsqu'il avait connu ses premières angoisses de président avec Pelletier. Je l'avais un peu coaché... Quelle que soit sa fonction, personne n'a de protection divine. Si j'ai peur de la mort? Je sais que je vais partir un jour, j'espère le plus tard possible et en bonne santé.»

Keystone

Le HC FR Gottéron est en deuil. Laurent Haymoz (66 ans), président du Conseil d’administration, est décédé d’un arrêt cardiaque dimanche après-midi, alors qu’il effectuait une sortie à vélo à Majorque.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!