Hockey sur glace: Laurent Perroton voit d'un très bon œil le partenariat avec le LHC
Publié

Hockey sur glaceLaurent Perroton voit d'un très bon œil le partenariat avec le LHC

Le HCV Martigny vient de conclure un partenariat avec le Lausanne HC. Le club valaisan a confirmé que Laurent Perroton sera toujours l’entraîneur la saison prochaine.

Laurent Perroton a été confirmé dans ses fonctions de coach du HCV Martigny. Le club valaisan, partenaire du LHC, visera la promotion en Swiss League.

Laurent Perroton a été confirmé dans ses fonctions de coach du HCV Martigny. Le club valaisan, partenaire du LHC, visera la promotion en Swiss League.

Keystone

Samedi, le HCV Martigny a confirmé Laurent Perroton au poste d'entraîneur la saison prochaine. Le Français de 46 ans, qui était revenu au club en janvier 2019 après le limogeage d'Adrien Plavsic, tentera pour la troisième fois de suite d'accéder à la promotion en Swiss League. «J’avais déjà un contrat pour la saison prochaine, précise le coach du HCV Martigny, stoppé net sur la route de la promotion en mars en raison du coronavirus. Mais au vu des circonstances et de l’arrêt des compétitions, nous avons vécu une saison blanche. Si nous avions été promus ce printemps, j’aurais bénéficié d’un contrat d’une année en Swiss League. Ce point doit encore être discuté avec le président et le directeur sportif car j’aimerais que cette clause soit la même pour la saison prochaine. Si nous réussissons à être promus, il serait logique que je reste l’entraîneur en Swiss League.»

La promotion pourrait devenir réalité au printemps prochain, d'autant plus que le HCV Martigny est désormais épaulé par le Lausanne HC. Laurent Perroton, qui a par le passé connu des relations houleuses avec certains dirigeants de l'organisation lausannoise, voit cette collaboration d'un très bon œil. «Ce qui est passé est passé, et certaines personnes avec lesquelles j'ai eu des différends ne sont plus là, souligne-t-il. Au niveau de la formation, c’est une situation de win-win pour les deux clubs. A terme, nous espérons que les trois divisions seront représentées dans cette pyramide: la National League avec le LHC, la Swiss League si nous parvenons à être promus à l’échelon supérieur, et la MySport League en faisant monter d’un échelon notre équipe de 1ere ligue. La proximité géographique entre Lausanne et Martigny est aussi un atout.»

Six joueurs sur place à plein temps

Reste désormais à voir comment les relations entre les deux clubs vont évoluer au fil du temps et si les échanges de joueurs se dérouleront à la satisfaction des deux parties. «En tant que coach, les partenariats ne sont pas toujours évidents à gérer notamment en raison du va et vient de joueurs, reconnaît Perroton. Par contre, j’ai senti une grande ouverture de la part du LHC et une prise de conscience commune. Dans ce partenariat, nous avons convenu que six joueurs du LHC joueront non seulement avec Martigny en MySports League, mais ils logeront et s’entraîneront aussi ici. Notre équipe était déjà performante et le sera désormais encore davantage. En tant que coach, je ne peux pas donner du temps de glace en supériorité numérique à des joueurs qui ne sont là que pour les matches. Dans le cadre de ce partenariat, les joueurs prêtés seront aussi là pour les entraînements, ce qui change considérablement la donne.»

Maintenant qu'il a été confirmé dans ces fonctions, Perroton, bien connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, conservera-t-il malgré tout ses libertés et son champ d'action avec le Lausanne HC comme partenaire? «Je l’espère, souffle le coach français. Ce qui change désormais pour moi, c’est que je n’ai plus que la casquette de coach. Je me consacre uniquement sur mon job d’entraîneur et je me sens parfaitement heureux dans cette configuration. Après, je suis un personnage, je le resterai, car c’est ce qui fait ma force. Mon père m’a éduqué en me disant de ne jamais avoir peur de personne.»

Des retours positifs

Quant aux supporters, dont certains pourraient être refroidis à l'idée de lier leur destinée à celle du LHC, Perroton ne doute pas un instant qu'ils soutiendront inconditionnellement leur équipe. «J’ai reçu beaucoup de retours positifs, souligne le coach du club valaisan. Les fans comprennent que pour viser la promotion, ce rapprochement avec Lausanne est positif. Il nous ouvre de nouvelles perspectives. Dans notre Ligue, la concurrence sera rude et d’autres clubs, comme Bâle par exemple, ont aussi monté des équipes très compétitives. Les détails feront la différence. Dans le cadre du partenariat par exemple, la présence d’un skill coach du LHC trois fois par semaine nous permettra de nous entraîner plus que nos concurrents et donc de progresser. Avec le talent et du travail en plus, les chances d’atteindre notre objectif, la promotion en Swiss League, seront d’autant plus grandes.»

Après avoir échoué sur le fil face à Sierre en finale en 2019, après avoir été fauché en plein élan cette année par le coronavirus alors que la promotion en Swiss League lui tendait les bras, 2021 pourrait bien être, enfin, l'année du HCV Martigny. «Nous serons sous pression, reconnaît Perroton. Mais celui qui ne supporte pas la pression n'a vraiment rien à faire à Martigny».

Cyrill Pasche

Votre opinion