Lausanne capitale du billard français
Publié

PartenariatLausanne capitale du billard français

Pendant trois jours ce week-end, des champions du monde entier vont participer aux Lausanne Billard Masters (LBM), une joute soutenue par la Loterie Romande et qui sera diffusée en direct et en différé sur trois continents.

par
Victor Fingal
La finale de dimanche va consacrer le champion de la 8e édition des Lausanne Billard Masters.

La finale de dimanche va consacrer le champion de la 8e édition des Lausanne Billard Masters.

dr

Pas question de perdre la boule! Les meilleurs joueurs du monde sont de retour dans la capitale olympique pour la 8e édition des Lausanne Billard Masters (LBM) qui se déroulent dès aujourd’hui à midi et jusqu’à dimanche dans la Salle des Fêtes du Casino de Montbenon.

«Le championnat va se jouer aux trois bandes, une discipline du billard français, appelé aussi «carambole», souligne Diane Wild, organisatrice de la manifestation et vice-présidente de l’Académie lausannoise de billard. Les tables n’ont pas de trous, ni de poches et le billard français se joue avec trois billes. Le joueur, pour marquer le point, doit non seulement toucher les deux autres billes avec la sienne mais elle doit encore rebondir sur trois des quatre côtés, appelés bandes.»

Parmi les stars annoncées, Eddy Merckx, déjà deux fois Champion du Monde trois bandes en 2006 et 2012, sans lien de parenté avec le célèbre cycliste, et la championne du monde féminine, Therese Klompenhouwer des Pays-Bas. Sans oublier, le vice-champion d’Europe junior, l’Autrichien Nikolaus Kogelbauer et Dick Jaspers, un Néerlandais, premier au classement mondial. Les douze joueurs présents seront répartis en trois groupes de quatre qui se battront les uns contre les autres. La compétition débute aujourd’hui avec les matches des trois groupes qualificatifs, ceux-ci se poursuivront le samedi de 10 h à 18 h, suivis des quarts de finale à 19 h et 21 h 15. La compétition se terminera dimanche avec les demi-finales à 10 h et à 12 h, puis la finale à 14 h 30 désignera le huitième vainqueur du tournoi.

Le billard français, un simple jeu ou un vrai sport? Évitez de poser ce genre de question à Diane Wild, redoutable championne d’escrime dans une autre vie: «Le billard est non seulement un sport à part entière, mais il est également reconnu par le CIO. Même si pour l’instant, des compétitions ne sont pas prévues lors des JO de Pékin, l’an prochain. Un bon joueur doit savoir allier technique, précision, longue expérience à une parfaite maîtrise de soi. Sa capacité de concentration doit être totale et ses gestes ne doivent pas être altérés par des tremblements, si faibles soient-ils.»

Retransmis en Asie, en Europe et aux USA

Le billard français connaît une grande notoriété hors des frontières. Au Japon, en Corée et au Vietnam, les joutes seront suivies en direct et retransmises aussi en différé aux USA. «En Suisse, nous comptons environ 300 compétiteurs, mais ce chiffre va en augmentant et séduit de plus en plus de femmes.»

Pour pouvoir mettre sur pied une manifestation de cette ampleur, les LBM doivent compter avec l’aide de nombreux sponsors et partenaires. «Dans ce contexte, dit encore Diane Wild, nous sommes redevables à nos sponsors privés ainsi qu’à la Ville de Lausanne, le Canton de Vaud et à la Fondation «Fonds du sport vaudois» qui gère et redistribue la part vaudoise des bénéfices annuels de la Loterie Romande dévolus au sport. Grâce à ces soutiens, nous avons pu mettre sur pied plusieurs éditions des LBM.»

Votre opinion