Actualisé

Hockey sur glaceLausanne, c’est du (très) solide

FR Gottéron a essayé de battre les Vaudois à leur propre jeu et n'est pas passé loin. Mais le LHC n’a pas tremblé.

par
Grégory Beaud
Lausanne
Bertschy (à g.) et Jeffrey sont impliqués sur les deux derniers buts lausannois.

Bertschy (à g.) et Jeffrey sont impliqués sur les deux derniers buts lausannois.

Keystone

Mark French n’était pas venu sur les bords du Léman pour y proposer un hockey sur glace chatoyant. Les Dragons se sont déplacés à Lausanne pour encaisser un but de moins que le LHC. Problème? Pour encaisser moins que son adversaire, il faut marquer au moins une fois. Et comme souvent, ce n’est pas devant Reto Berra que les Fribourgeois ont perdu la rencontre. Car durant 37 minutes, le plan de match était plutôt bien respecté.

Mais à force de se regrouper autour de son gardien, le Dragon s’est exposé. Et sur un power-play, la muraille s’est fissurée. Le tir puissant de Robin Grossmann est passé entre les jambes de Reto Berra. Et les Dragons ne s’en sont pas remis. Menés au score, ils ont bien tentés des choses lors de l’ultime période. Mais à cet instant, ce fut au tour des Vaudois de sortir le béton. Et à ce petit jeu, Ville Peltonen n’est pas mauvais non plus. Loin s’en faut, d’ailleurs.

Mottet où es-tu?

Face aux assauts fribourgeois un rien moins mollassons que durant deux périodes, la défense lausannoise a tenu bon. La débauche d’énergie n’a pas eu besoin d’être disproportionnée. Surtout pas. Mais Sandro Zurkirchen a sorti les deux ou trois arrêts clés pour préserver l’avantage d’un but à son équipe. Il faut dire que l’attaque de FR Gottéron doit faire face à plusieurs problèmes majeurs. Killian Mottet est invisible, tandis que Matthias Rossi ne sert pas à grand chose. Les deux hommes peinent à mettre un patin devant l’autre et pénalisent toute leur équipe puisqu’un élément des linges No 2 et 3 est systématiquement à contre-temps. En fin de rencontre, Mark French a bien tenté de laisser le premier nommé sur le banc. Mais il était trop tard.

Trop tard pour revenir face à une équipe lausannoise qui en a profité pour remporter sa cinquième victoire consécutive. A la faveur des défaites de Langnau et Bienne, les Lions sont désormais seuls à la troisième place du classement avant un déplacement à Rapperswil à même de consolider cette excellente position. Pour faire simple, tout rigole pour les Lausannois. FR Gottéron, de son côté, a pu lâcher un «ouf» de soulagement en voyant que GE Servette et Lugano se sont inclinés. De quoi leur permettre de passer la nuit au-dessus de la barre. Mais la marge est on ne peut plus faible et la réception de Bienne, samedi, s’annonce tendue. Surtout si Gottéron ne trouve pas un moyen de marquer au moins un but. Avec 1,7 réussite par match depuis sept rencontres, il est grand temps que Mark French change quelque chose. Et six Killian Mottet en faisait les frais?

Lausanne - Fribourg Gottéron 3-0 (0-0 1-0 2-0)

Malley 2.0, 6700 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: MM. Salonen (Fin), Mollard; Kaderli et Fuchs.

Buts:36e Grossmann (Emmerton/5 c 4) 1-0. 58e Bertschy (Jeffrey) 2-0. Jeffrey (Bertschy) 3-0 (cage vide).

Lausanne: Zurkirchen; Trutmann, Grossmann; Lindbohm, Frick; Nodari, Genazzi; Schelling; Bertschy, Jeffrey, Vermin; Kenins, Emmerton, Partanen; Moy, Froidevaux, Leone; Antonietti, In-Albon, Herren; Traber. Entraîneur: Peltonen.

Fribourg Gottéron: Berra; Holos, Chavaillaz; Abplanalp, Stalder; Schneeberger, Schilt; M.Forrer; Meunier, Schmutz, Vauclair; Bertrand, Slater, Marchon; Rossi, Bykov, Micflikier; Sprunger, Walser, Mottet; Lhotak. Entraîneur: French.

Notes: Lausanne sans Borlat, Mitchell, Junland (blessés) ainsi que Simic et Zangger (surnuméraire). Fribourg Gottéron sans Furrer (blessé) ni Miller (étranger surnuméraire). Tir sur les montants: Holos (17e) et Frick (34e, 41e) Sortie sur blessure: Abplanalp (6e). But annulé: Herren (35e, obstruction sur le gardien). Temps mort: Fribourg Gottéron (58e). Fribourg Gottéron sans gardien de 58’01’’

Pénalités:3 x 2’ contre Lausanne; 5 x 2’ contre Fribourg Gottéron.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!