Hockey sur glace - Lausanne HC: 120 minutes sans marquer
Publié

Hockey sur glaceLausanne HC: 120 minutes sans marquer

Sans Denis Malgin, le LHC s’est incliné 0-3 à domicile en jouant pourtant son meilleur match de la série. Les ZSC Lions mènent 2-1.

par
Cyrill Pasche, Lausanne

Denis Malgin sera peut-être de retour dans l’alignement du LHC lundi pour l’acte IV de la série face aux Zurich Lions. Ou peut-être plus tard, qui sait? Le joueur majeur des Lions était tombé au combat, la tête compressée contre la bande par le quintal du défenseur Christian Marti, jeudi dernier au Hallenstadion. On ne sait jamais trop à quoi s’attendre avec ces histoires de commotions, puisque c’est ce que le camp lausannois craignait à propos de son joueur étoile.

Samedi, même sans Malgin, les Vaudois ont malgré tout livré leur meilleur match de la série. Le LHC a été bon, intense, déterminé. Mais il a encore perdu, se retrouve désormais mené 1-2 dans la série et n’a pas marqué le moindre but au cours des 120 dernières minutes de jeu: 0-3 hier, 0-5 jeudi. Le gardien Ludovic Waeber, qui découvre les play-off avec le ZSC, vient de s’offrir deux blanchissages consécutifs.

Manque de réussite

Il a manqué cette touche créative en phase offensive qui aurait permis de déjouer le rideau de fer déroulé par le stratège Rikard Grönborg. Il a surtout manqué le génie de Malgin, sa spontanéité et sa facilité technique. Les autres joueurs clé n’ont pas compensé son absence et sont restés bien loin du compte: la première triplette – surtout -, avec Josh Jooris à la place de Malgin, entouré du lunatique Charles Hudon et de Brian Gibbons, et le deuxième trio articulé autour de Christoph Bertschy, n’ont pas répondu aux attentes durant ce troisième acte.

Les hommes les plus en vue dans le camp vaudois ont été ceux de l’ombre: le quatrième bloc d’Etienne Froidevaux, par exemple. C’est très bien, mais dans ce duel qui a désormais tourné à l’avantage des Zurichois, le salut ne viendra malheureusement pas des joueurs de soutien, mais bien de ceux qui sont censés assumer la charge offensive.

Problème insoluble

Le ZSC pose toutefois un problème insoluble à l’entraîneur du LHC, Craig McTavish. Comment déjouer cette armada défensive si habile dans la gestion et la confiscation du puck? Il s’agira de ne pas buter sur cette question trop longtemps.

Un éventuel retour au jeu de Malgin lundi au Hallenstadion devrait toutefois résoudre une bonne partie du problème. Le LHC devra remporter l’acte IV à Zurich, d’une manière ou d’une autre, avec ou sans Malgin, s’il veut éviter de jouer avec le feu en flirtant déjà avec une élimination précoce.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion