Basketball: «Lausanne Katapult» vise les étoiles à Jeddah
Publié

Basketball«Lausanne Katapult» vise les étoiles à Jeddah

Ce vendredi, Gilles Martin, Westher Molteni et Marco Lehmann disputent la finale du World Tour en Arabie Saoudite. Ils seront aidés dans leur quête mondiale par le solide ailier Bijanu Kashama.

par
Jérémy Santallo
Bijanu Kashama, à gauche, sous les couleurs veveysanes lors de la finale de LNB contre Nyon au printemps 2017.

Bijanu Kashama, à gauche, sous les couleurs veveysanes lors de la finale de LNB contre Nyon au printemps 2017.

KEYSTONE

C’est aussi ça, le sport à l’ère du Covid-19. Gilles Martin, Westher Molteni, Marco Lehmann et Badara Top devaient s’envoler lundi pour l’Arabie Saoudite afin d’y disputer la finale mondiale du World Tour, qui réunit chaque année les douze meilleures équipes de la saison. Les trois premiers nommés ont finalement pris l’avion sans le dernier cité…

Négatif lors du premier test PCR puis positif au deuxième, Badara Top a été remplacé au pied levé par un son ancien coéquipier à Vevey, Bijanu Kashama. «Tout s’est passé très vite, admet celui que tout le monde appelle «Tshi». Nous avons appris la nouvelle samedi et Gilles m’a appelé un peu en catastrophe. J’ai dû faire un test le dimanche matin, attendre les résultats en fin de journée, et le lundi, j’étais dans l’avion».

Étudiant à la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion à Yverdon, Bijanu Kashama a mis le scolaire de côté le temps d’une semaine. Car dès vendredi, dans la «bulle» de Jeddah, il va connaître sa grande première à ce niveau. «J’étais en réserve si jamais il y avait un soucis. Je me suis entraîné avec eux pendant la préparation, mais je dois reconnaître que j’appréhende un peu. C’est mon tout premier tournoi international et on va se frotter à du très lourd.»

Bien qu’il ait déjà participé au Swiss Tour et au Quai 54 par le passé, le nouveau venu au sein de la Team «Lausanne Katapult» débarque un peu dans l’inconnu. «Badara m’aide à distance et m’envoie des vidéos que je peux analyser car c’est un monde différent du 5x5. Avec Gilles, on a longtemps évolué ensemble (ndlr: à Vevey). Il m’a dit de jouer mon jeu et m’a parlé des erreurs qu’il faut à tout prix éviter. Ils font tout pour m’intégrer au mieux et que je sois prêt.»

Après un long périple, deux jours de quarantaine et des entraînements qui se comptent sur les doigts d’une main, les Lausannois affrontent vendredi les Serbes de Novid Sad – sans Dušan Bulut – (16h05) et Amsterdam (19h55), deux équipes qu’ils ont battues récemment. En jeu, deux places pour les quarts de finale samedi. «Mais nous, on aspire à plus, lâche «Tshi». On vise le podium, même si on sait que nos adversaires ne vont pas nous prendre à la légère.»

Si l’autre équipe de Suisse masculine, celle de 5x5, s’est offert un inestimable coup de projecteur en battant non sans surprise la grande Serbie il y a peu, celle de 3x3 ne possède plus ce luxe. Pour sa troisième participation à la finale du World Tour – avec une 7e place comme meilleur résultat en 2017 –, Lausanne est désormais attendue.

Votre opinion

0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé