Actualisé 15.11.2018 à 11:11

AnimauxLausanne: «l’abandon de ces chats est lâche et abject!»

Deux chats enfermés dans un carton ont été retrouvés par la SVPA à Lausanne. Un a dû être euthanasié: son ossature était en miettes.

par
Renaud Michiels
1 / 4
Un des chats retrouvé souffrait de multiples fractures au bassin.

Un des chats retrouvé souffrait de multiples fractures au bassin.

SVPA
Le malheureux matou n'était plus capable de se redresser. Il a fallu l'euthanasier.

Le malheureux matou n'était plus capable de se redresser. Il a fallu l'euthanasier.

SVPA
Le second chat a été retrouvé maigre et sale. Mais il est en bonne santé.

Le second chat a été retrouvé maigre et sale. Mais il est en bonne santé.

SVPA

Ce n’est pas une première mais c’est rare. La Société vaudoise de protection des animaux (SVPA) a publié sur Facebook l’image de deux chats abandonnés dans un «très sale état». Et a demandé l’aide du public pour retrouver le responsable. «On doit être très prudent avec les dérapages sur les réseaux sociaux et on ne veut surtout pas d’un lynchage public. D’ailleurs nous effaçons au fur et à mesure les commentaires trop précis. Mais on cherche des informations pour constituer un dossier solide et dénoncer le responsable aux autorités, car ce cas est particulièrement choquant», explique le porte-parole de la SVPA Stéphane Crausaz.

Plusieurs fractures au bassin

Le cas, c’est un carton fermé par une corde retrouvé mercredi matin près du refuge Sainte-Catherine, à Lausanne. À l’intérieur, deux chats. L’un, écrit la SVPA sur Facebook, avait «l’ossature en miettes». «Il était gravement atteint. Il souffrait de plusieurs fractures au bassin et ne pouvait plus tenir debout. Il a fallu l’euthanasier, il n’y avait pas d’autre choix», raconte Stéphane Crausaz. Le second? Il était «maigre, sale, avec de petits soucis. Mais il semble en bonne santé.»

Le chat qui a dû être endormi a-t-il été frappé, martyrisé? «Peut-être. Mais ça peut aussi être un accident, il est trop tôt pour le dire et la vétérinaire n’a pas encore rendu son rapport», répond le porte-parole. «Mais vu la manière dont ces chats ont été abandonnés, dans un carton qui portait une étiquette qui a été détruite, on peut imaginer que la personne qui a laissé ces chats a quelque chose à se reprocher», commente-t-il.

Un torrent d’indignation

En l’état, c’est la forme de l’abandon qui horrifie la SVPA. «On aurait pu nous amener ces chats. Mais non, ils ont été enfermés dans une boîte, on ne sait pas combien d’heures, avec l’un qui souffrait et avait un urgent besoin de soins. C’est révoltant, lâche et abject!» souligne Stéphane Crausaz.

Avec les informations récoltées sur les réseaux sociaux, la SVPA croit avoir identifié l’origine du carton. Stéphane Crausaz n’en dira pas davantage mais affiche sa volonté que les responsables soient dénoncés. En attendant, le sort de ces deux malheureux chats suscite un torrent d’indignation sur Facebook.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!