Pharaonique: Lausanne-New York... en voiture!

Publié

PharaoniqueLausanne-New York... en voiture!

La Russie sort de son chapeau un monstrueux projet autoroutier qui permettrait de relier l'Europe aux Etats-Unis.

par
Pascale Bieri
Aller de Lausanne à New York en voiture, ça vous dirait? Grande nouvelle pour les phobiques de l'avion et les férus d'aventures, les Russes sont en train d'étudier la possibilité de créer une gigantesque autoroute permettant de relier l'Europe à l'Amérique du Nord.

Aller de Lausanne à New York en voiture, ça vous dirait? Grande nouvelle pour les phobiques de l'avion et les férus d'aventures, les Russes sont en train d'étudier la possibilité de créer une gigantesque autoroute permettant de relier l'Europe à l'Amérique du Nord.

DR

Aller de Lausanne à New York en voiture, ça vous dirait? Grande nouvelle pour les phobiques de l'avion et les férus d'aventures, les Russes sont en train d'étudier la possibilité de créer une gigantesque autoroute permettant de relier l'Europe à l'Amérique du Nord.

Un projet pharaonique, baptisé Trans-Eurasian Belt Development (TEBD) qui n'a rien d'utopique. Il a été présenté tout récemment par Vladimir Yakounine, responsable des chemins de fer russes et a déjà reçu le soutien de Vladimir Poutine.

Concrètement, si ce chantier voyait le jour, il serait alors possible de rallier Moscou depuis la capitale vaudoise par le réseau routier existant, puis de traverser la Sibérie, via une nouvelle autoroute de 10 000 km de long, traversant la Russie, en suivant une partie du tracé du Transsibérien.

88 kilomètres de traversée

Arrivé à l'extrémité nord-est de la Russie, une traversée du détroit de Béring, 88 km, permettrait de passer d'un continent à l'autre, via un pont ou tunnel… Ce qui se solderait par un trajet total de quelque 20 400 kilomètres entre Lausanne et la Grande Pomme.

Pour réaliser cette Trans-Eurasian belt Development, qui deviendrait la plus longue route du monde, il faudrait compter plusieurs milliards de dollars. Toutefois, selon Vladimir Yakounine, l'investissement serait rentable, car il permettrait la création de nombreuses entreprises, avec des emplois à la clé, ainsi que la création de nouvelles villes tout au long du trajet routier.

L'homme espère , par ailleurs, faire de la Russie, un nouveau pôle d'attraction. «Grâce à cette route, la Russie deviendra un centre pour la conception et le développement de très hautes technologies. Ce réseau de transport global lui donnera une position centrale.»

Le projet emballe également de nombreuses personnalités en Russie dont le directeur de l'Académie Russe des sciences qui estime que «le TEPR aiderait la Russie orientale et la Sibérie à interagir davantage avec le reste du monde. Ce qui résoudrait beaucoup de problèmes dans le développement de ces vastes régions.»

Ton opinion