Hockey: Lausanne, si proche mais si loin
Actualisé

HockeyLausanne, si proche mais si loin

Les Vaudois se sont inclinés sur la glace du leader Zoug, mardi soir (3-0).

par
Jérôme Reynard
Zoug

Lausanne a livré un match plutôt correct, mardi soir à Zoug. Sur la glace du leader, il a longtemps été dans le coup, avant de payer au prix fort deux pénalités prises successivement par Joel Vermin et Petteri Lindbohm. Deux sanctions dont ont profité Grégory Hofmann (52e à 5 contre 3) et Jérôme Bachofner (53e à 5 contre 4) pour faire le break: 3-0, fin des débats.

Le score est sans appel. Mais à y regarder de plus près, il ne reflète pas tout à fait la physionomie de la rencontre, bouclée sur des totaux de tirs cadrés (27-25) et bloqués (13-14) équilibrés. Statistiques confirmées par l’impression visuelle, même si les joueurs de Suisse centrale se sont sans doute procurés une ou deux grosses opportunités de plus que les Lions vaudois (dont deux tirs sur le poteau à mettre au crédit d’Hofmann).

La plus grande différence? Zoug a pu compter sur ses hommes forts (1 but et 1 assist pour Hofmann, 2 passes décisives pour Martschini) pour faire la différence quand il fallait la faire. Alors que le LHC n’a pas su capitaliser sur ses temps forts, que ce soit en power play ou à 5 contre 5. Parce que Yannick Herren (13e et 27e) et Alexandre Grenier (21e) n’ont pas été en mesure de transformer leurs très bonnes possibilités. Parce que Josh Jooris et Christoph Bertschy étaient une fois n’est pas coutume un peu plus discrets. Et parce que les autres supposés hommes forts de l’attaque continuent à être à la peine.

On pense notamment à Joel Vermin, certes remuant, mais qui a au final été davantage de fois sur le banc des pénalités (2) qu’il n’a tiré sur la cage adverse (1). A Cody Almond, qui présente le même ratio, mais en comparant son nombre de shoots cadrés (1) avec le nombre de duels qu’il a perdus (2) à l’origine de l’ouverture du score zougoise (9e). Ou à Tyler Moy, qui n’a pas sollicité une seule fois Leonardo Genoni et enchaîné un 37e match sans marquer.

Retrouvez le compte-rendu de la partie de mardi en cliquant ici.

Jérôme Reynard, Zoug.

Votre opinion