Hockey sur glace: Lausannois, c'est quoi ces SMS?

Actualisé

Hockey sur glaceLausannois, c'est quoi ces SMS?

Depuis vendredi, Lausanne tente par tous les moyens de faire la promotion d'un concours. Même en dépassant les limites légales.

par
Grégory Beaud
Au cours du week-end, le Lausanne HC a multiplié les envois de SMS publicitaires à une liste de distribution qui n'avait pas sollicité ces envois. Un procédé illégal.

Au cours du week-end, le Lausanne HC a multiplié les envois de SMS publicitaires à une liste de distribution qui n'avait pas sollicité ces envois. Un procédé illégal.

Qu'on se le dise. Le club de Malley 2.0 organise un concours pour gagner des places à un match de… football. Incongru dans son intitulé, le partenariat est à tout prix mis en avant par la cellule marketing du Lausanne HC. «Il s'agit d'un test avec notre partenaire ticketing», nous explique Chris Wolf, directeur marketing de la formation. Deux mails ont annoncé ce concours. Pour être l'un des heureux gagnants, il faut télécharger l'application du club. Jusqu'ici, rien de bien méchant.

Mais depuis vendredi, l'agressivité des méthodes a franchi un palier avec un envoi quotidien de SMS à une liste de distribution aussi vaste qu'aléatoire. «Nous avions pour idée de ne cibler que les abonnés du club, a reconnu Chris Wolf. Mais il y a eu un problème à l'interne.»

Une inattention d'apparence bénigne mais qui contrevient toutefois à la Loi fédérale contre la concurrence déloyale. Et plus précisément à son article 3, alinéa o. Ce dernier stipule: «Agit de façon déloyale celui qui envoie ou fait envoyer, par voie de télécommunication, de la publicité de masse n'ayant aucun lien direct avec une information demandée et omet de requérir préalablement le contentement des clients.» De nombreux supporters lausannois se sont déjà agacés sur les réseaux sociaux. «Tes gentils SMS non désirés me déplaisent dans la mesure où je ne me souviens pas avoir transmis mon numéro professionnel ni mon accord pour recevoir des SMS à des fins commerciales…», s'est notamment offusqué ce partisan des Lions de Malley 2.0. Mais, plus étonnant encore, des fans d'autres formations ont été importunés. «Je me demande comment ils ont eu mon numéro, nous a confié Fabrice Lamblet, suiveur de… Lugano. Car même si j'ai pris des billets récemment – en gros deux fois par année pour voir Lugano –, il ne me semble pas avoir mentionné mon numéro de téléphone…»

«Pas de hacking»

Le principal problème de la manœuvre? L'absence de possibilité de désinscription de la part du consommateur n'ayant pas sollicité ces envois. Un problème qui ne semble pas avoir troublé les nuits de Chris Wolf. «Mais ce n'était qu'un one-shot, s'est-il défendu. Il y a certes eu les rappels, mais nous n'avions pas vendu d'abonnement. Il s'agit là que de l'organisation d'un concours avec un partenaire tickets.» Le dirigeant du LHC, conscient du souci, tient tout de même à rassurer les personnes dérangées: «Il n'y a pas eu de vente de données ou de hacking, précise-t-il. Nous avons fait ce concours en interne avec un partenaire habituel.»

L'EXPERTE

Ton opinion