Coronavirus: L’Australie produira et fournira son vaccin à toute la population

Publié

CoronavirusL’Australie produira et fournira son vaccin à toute la population

Le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé avoir passé un accord avec un groupe pharmaceutique pour la production d’un vaccin. Celui-ci sera distribué gratuitement à tous les habitants.

L’Australie collabore avec l’université d’Oxford au Royaume-Uni. Le vaccin qui est en train s’y être développé est un des plus prometteurs au monde.

L’Australie collabore avec l’université d’Oxford au Royaume-Uni. Le vaccin qui est en train s’y être développé est un des plus prometteurs au monde.

Keystone

L’Australie s’est assurée d’obtenir un vaccin «prometteur» contre le coronavirus, a annoncé mardi son Premier ministre, assurant que le pays le fabriquerait et le distribuerait gratuitement à sa population.

Selon le Premier ministre australien Scott Morrison, l’Australie a passé un accord avec le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca concernant le vaccin qu’il est en train de développer avec l'université d'Oxford (Royaume-Uni).

«Le vaccin d’Oxford est un des plus avancés et des plus prometteurs au monde, et selon cet accord nous nous sommes assuré une disponibilité précoce pour chaque Australien», a-t-il dit.

Distribué gratuitement

«Si ce vaccin s’avère efficace, nous fabriquerons et fournirons des vaccins immédiatement sans l’aide de personne et les rendrons gratuits pour les 25 millions d’Australiens», selon le Premier ministre.

Le vaccin d’Oxford est un des cinq vaccins actuellement en phase 3 des essais. Les chercheurs espèrent avoir des résultats d'ici la fin de l’année.

C’est le premier accord de ce type que passe l’Australie. Scott Morrison a précisé que son gouvernement était également en discussion avec «de nombreux interlocuteurs à travers le monde» à propos de vaccins potentiels, tout en soutenant des chercheurs locaux dans leurs efforts.

Accord à 25 millions de dollars

Le pays doit néanmoins encore signer un accord final avec AstraZeneca sur le prix du vaccin, et aucun fabricant local n’a été désigné pour l’instant.

L’Australie a déjà signé un accord à 25 millions de dollars australiens (15,2 millions d'euros) avec la société de matériel médical américaine Becton Dickinson portant sur la fourniture de 100 millions de seringues et aiguilles qui serviront à administrer les doses de vaccins.

Aucun vaccin contre le coronavirus actuellement en développement n’a prouvé son efficacité dans les essais cliniques pour le moment. Mais au moins 5,7 milliards de doses ont déjà été précommandées à travers le monde.

Cinq vaccins – trois dans des pays occidentaux et deux en Chine – en sont à la phase 3 des essais sur des milliers de personnes, dont celui d’Oxford. AstraZeneca a également passé des accords avec les États-Unis, l’Europe et le Brésil.

Partage entre les pays encouragé

Un autre accord passé par Gavi, l’Alliance du vaccin, stipule que l’Inde fabriquera le vaccin d’Oxford pour le distribuer dans 57 pays pauvres.

La plupart des premières fournées des futurs vaccins mis au point par des entreprises occidentales ont été réservées par les États-Unis.

Scott Morrison a assuré que l’Australie restait «attachée» au fait que les pays du Pacifique et ses partenaires régionaux d'Asie du Sud-Est aient un accès rapide au futur vaccin.

Il avait récemment appelé tous les pays à partager le futur vaccin, estimant que tout pays qui en découvrirait un et ne le partagerait pas «serait très mal jugé par l’histoire».

(AFP/NXP)

Ton opinion