Japon: L’auteur présumé de l’incendie mortel d’un studio a été inculpé
Actualisé

JaponL’auteur présumé de l’incendie mortel d’un studio a été inculpé

L’incendie volontaire d’un studio d’animation à Kyoto (ouest) en juillet 2019 avait fait 36 morts et une trentaine de blessés.

Shinji Aoba, 42 ans, a été inculpé notamment pour meurtre. Il avait été grièvement blessé lui-même.

Shinji Aoba, 42 ans, a été inculpé notamment pour meurtre. Il avait été grièvement blessé lui-même.

AFP

Le parquet japonais a inculpé l’auteur présumé de l’incendie volontaire d’un studio d’animation à Kyoto (ouest) en juillet 2019, qui avait fait 36 morts et 33 blessés, ont rapporté mercredi les médias locaux.

Shinji Aoba, 42 ans, a été inculpé notamment pour meurtre, tentative de meurtre et incendie volontaire, selon plusieurs médias. Sollicité par l’AFP, le parquet de Kyoto n’était pas joignable dans l’immédiat.

Gravement brûlé lui-même dans l’incendie, M. Aoba avait dû être hospitalisé et son arrestation formelle par la police n’avait eu lieu qu’en mai dernier.

Il aurait reconnu au moment de son arrestation les faits qui lui sont reprochés, expliquant à la police qu’il voulait «être en mesure de tuer beaucoup de gens en utilisant de l’essence», avaient alors rapporté des médias nippons.

Vaste retentissement

Son mobile reste flou. L’accusé n’avait aucun lien connu avec le studio Kyoto Animation (surnommé «KyoAni») mais lui reprochait de lui avoir volé une idée de scénario, selon les médias.

D’après plusieurs témoignages, il avait fait irruption dans le bâtiment du studio en répandant de l’essence avant de l’enflammer en criant «Vous allez mourir».

Souffrant d’une maladie mentale, il avait déjà écopé d’une peine de plus de trois ans de prison pour avoir commis un vol dans une supérette en 2012, selon les médias.

Après avoir procédé à une évaluation psychiatrique, les procureurs ont cependant conclu qu’il était «mentalement apte» à répondre des crimes qui lui sont reprochés, a rapporté la chaîne de télévision publique NHK.

La tragédie de KyoAni avait eu un vaste retentissement au Japon comme à l’étranger. Fondé en 1981, ce studio réputé pour sa qualité a produit des dessins animés souvent inspirés de mangas, dont «Munto», «Lucky Star», «La Mélancolie de Haruhi Suzumiya» ou encore «K-ON!».

(ATS/NXP)

Votre opinion

0 commentaires