15.10.2020 à 14:20

Ski alpinL’Autriche veut rendre à la Suisse la monnaie de sa pièce

À quelques heures de l’ouverture de la Coupe du monde de ski alpin à Sölden, Peter Schröcksnadel, l’emblématique président de la fédération autrichienne, annonce la couleur. La Suisse n’a qu’à bien se tenir.

par
Florian Müller
Peter Schröcksnadel veut reconquérir le classement des nations, remporté l’année passée pour la première fois depuis 30 ans par la Suisse.

Peter Schröcksnadel veut reconquérir le classement des nations, remporté l’année passée pour la première fois depuis 30 ans par la Suisse.

KEYSTONE

À 79 ans, il est parmi les personnages les plus puissants du cirque blanc. Peter Schröksnadel, président de la fédération autrichienne et figure tutélaire du ski alpin, n’a toujours pas digéré la victoire de la Suisse au classement des nations la saison passée.

Trente ans que l’Autriche n’avait pas partagé son bien: domination absolue qui a pris fin avec la retraite de Marcel Hirscher. La Suisse s’est habilement engouffré dans la brèche, grâce à une saison 2019-2020 pleine à tous les niveaux.

«Nous sommes de retour en force»

Peter Schröksnadel, président de la fédération autrichienne.

De quoi aiguiser un esprit de revanche légitime chez nos voisins et néanmoins meilleurs ennemis. «Nous sommes de retour en force, avertit Schröksnadel dans les colonnes du Blick. Si la Suisse se considère déjà comme la nation No 1 du ski, c’est sans doute présomptueux.»

La pique est adressée à Swiss-Ski, qui a réalisé une série de bonnets et casquettes estampillés «2020 Ski Nation No 1» à la gloire de son nouveau statut. Passons.

La casquette de Swiss Ski n’a pas forcément plu à Peter Schröksnadel.

La casquette de Swiss Ski n’a pas forcément plu à Peter Schröksnadel.

swiss-ski.ch

Outre les enfantillages, le «Ski-General» promet une équipe revigorée et parfaitement compétitive, malgré le trou toujours béant laissé par le départ de Marcel Hirscher.

Les mentors de Hirscher de retour

«Même si nous ne serons pas encore en mesure de lutter pour le Globe du général, nous avons une équipe beaucoup plus dense que la saison passée, explique le boss. Notamment en géant chez les hommes, où nous avons amélioré notre équipe avec l’arrivée de nouveaux entraîneurs.»

Vrai. Avec Mike Pircher et Ferdinand «Papa» Hirscher, l’équipe de géant autrichienne est désormais supervisée par les deux anciens mentors du roi Marcel. Ils ont la mission de relancer des hommes au moral en berne et minés par les blessures.

Sölden pour déjà se racheter devant son «public»

Mais la «Wunder Team» part néanmoins de très loin dans la discipline de base du ski alpin. Manuel Feller était par exemple le meilleur représentant de son pays à Garmisch-Partenkirchen lors du dernier exercice, à la 28e place.

Ou encore: à la fin de la saison, l’équipe de géant autrichienne comptait 325 points, soit 69 de moins que le Norvégien Henrik Kristoffersen à lui tout seul dans la discipline.

Une humiliation absolue qui ne saurait se reproduire, à commencer par la course inaugurale ce week-end à Sölden.

Heureusement pour nos amis autrichiens, pas de quolibets en vue en cas de contre-performance: l’épreuve se dispute à huis clos.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
19 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Patou

16.10.2020 à 22:55

Française résidant en Autriche je peux confirmer.. Dès que l'on parle ski, les locaux ont le melon qui enfle. J'adore quand Alexis Pinturault finit devant 😅 et j'observe mes collègues maudire les satanés français 😆

Backdraft

16.10.2020 à 13:16

Bon après....si l Autriche te balance 15 partants sur 20 concurrents forcément ça va être compliqué. Rien que pour cela la Suisse a fait très fort l an dernier, assez en tout cas pour exacerber l arrogance autrichienne. HOP SUISSE ON Y CROIT

Djey

15.10.2020 à 17:16

L'Autriche en ski à toujours été une nation arrogante et présomptueuse. Combien de fois la FIS s'est agenouillée devant l'Autriche au dépit d'autres nations du ski? Article intéressant. Hop suisse