Publié

Ski alpinL’avertissement d’Elisabeth Görgl

Sacrée championne du monde de descente l’année passée sur la Kandahar, l’Autrichienne est prête à doubler la mise

par
Laurent Guyot
L'Autrichienne Elisabeth Görgl est prête

L'Autrichienne Elisabeth Görgl est prête

Keystone

Les -14° degrés recensés et la meilleure visibilité constatée sur le tracé de la Kandahar n’ont pas changé la donne ou presque. La seule surprise de ce second entraînement en vue de la descente de Garmisch est venue de la… 18e place décrochée par Lindsey Vonn. Comme scotchée sur le long faux-plat, la reine américaine de la vitesse a terminé son entraînement relevée mais sans jamais donner l’impression de chercher à gagner. «Nous avons testé un fart pour le grand froid. A l’évidence, ce n’était pas une bonne idée mais j’ai quand même pu chercher mes lignes. Je ne suis pas en souci pour samedi.»

Une descente où Elisabeth Görgl sera, en compagnie de la skieuse du Colorado, la grande favorite. Déjà 4e lors de la prise de contact, la championne du monde en titre a laissé une forte impression sur un revêtement plus glacé et bosselé que celui connu la veille. Au même titre que Marie-Marchand Arvier, de nouveau à l’aise après sa première place signée la veilleuse malgré une porte ratée. «Depuis Saint-Moritz, je me sens bien. Je ne me prends pas la tête mais ce tracé me convient. Bien sûr, il y a encore quelques fautes à gommer mais je suis contente.»

Côté helvétique, seule Nadja Kamer, de retour de blessure, s’est montrée à l’aise signant une encourageante 9e place. «J’ai mis aux pieds des skis datant de 2 ans et dont la glisse sur les neiges froides est excellente. Sans vraiment forcer je sentais une impression de vitesse incroyable sur le long faux plat.» Si Fränzi Aufdenblatten s’est contentée d’une 22e place, Lara Gut, tout en avouant «être contente de sa manche et espérer que son technicien lui prépare un ski plus rapide», a continué sa descente aux enfers avec un 33e rang à 2’’88 d’Elisabeth Görgl.

Votre opinion