Télévision - Journaliste frappé: l’avocat de Francis Lalanne monte au créneau
Actualisé

TélévisionJournaliste frappé: l’avocat de Francis Lalanne monte au créneau

Maître Emmanuel Ludot est certain que les reporters de «Quotidien» ne racontent pas toute l’histoire et va saisir le conseil de déontologie des journalistes.

Francis Lalanne lors de son interview avec «Quotidien». La séquence a été diffusée le lundi 7 juin 2021.

Francis Lalanne lors de son interview avec «Quotidien». La séquence a été diffusée le lundi 7 juin 2021.

Capture d’écran TMC

Maître Emmanuel Ludot, l’avocat de Francis Lalanne, était invité sur le plateau de «Morandini Live». Il a réagi à la plainte d’un journaliste de «Quotidien» contre le chanteur, l’accusant de lui avoir donné un coup de poing et de l’avoir frappé avec un casque d’écoute, samedi à Avignon. Pour rappel, le journaliste de TMC Paul Larrouturou, également présent lors de l’altercation, a expliqué que «les médecins ont diagnostiqué un traumatisme crânien, une tendinite post-traumatique à l’épaule gauche pour Paul Bouffard». Paul Larrouturou a rapporté avoir lui-même «une entorse au poignet droit» après avoir tenté de s’interposer.

L’avocat a donc confirmé ce matin que Francis Lalanne dément formellement avoir frappé les journalistes en question. «Je le crois parce que ça ne correspond pas à sa personnalité. Sur les images, on ne voit rien. On voit qu’ils ne sont pas d’accord, on voit qu’un journaliste cherche quelque chose et qu’il n’est pas venu ici par hasard», a-t-il d’abord confié avant d’ajouter: «On le titille, il se fâche mais il ne frappe jamais. La première hypothèse, c’est qu’il s’est passé quelque chose et c’est au procureur de la République d’en décider. On a un certificat médical qui a été fait à Paris et non pas à Avignon. On a attendu le lendemain pour y aller. Je n’ai pas vu les certificats médicaux, j’attends de les voir.»

«Ce qui m’intéresse c’est la façon dont on cherche à provoquer l’incident»

Maître Emmanuel Ludot développe ensuite la deuxième hypothèque. «Il y a un problème de méthode de certains journalistes, un problème d’éthique. Indépendamment de cette plainte, j’ai décidé de saisir le Conseil de la déontologie journalistique parce que, dans ce genre d’émission, on est prêt à tout pour faire du buzz, pour faire de l’audimat. Je vous dis qu’il s’est passé quelque chose qui n’est pas montré dans les images. Je veux que le conseil qui s’occupe des journalistes puisse s’emparer de cette histoire, regarder comment les journalistes travaillent. S’ils ont convenablement travaillé ou pas, si la déontologie a été respectée ou pas. On verra.», Il conclut en martelant: «Ce qui m’intéresse c’est la façon dont on cherche à provoquer l’incident avec Francis Lalanne.»

(LeMatin.ch)

Votre opinion