Publié

Recherche scientifiqueLe 1er gène du sexe est apparu il y a 180 millions d'années

Une équipe de chercheurs lausannois et australiens a réussi à dater l'apparition du chromosome Y que seuls les mâles possèdent. Leurs travaux ont été publiés dans la prestigieuse revue Nature.

Chaque cellule humaine possède 22 paires de chromosomes homologues et une paire de chromosomes sexuels. Les femmes possèdent deux chromosomes X, les hommes un chromosome X et un chromosome Y.

Chaque cellule humaine possède 22 paires de chromosomes homologues et une paire de chromosomes sexuels. Les femmes possèdent deux chromosomes X, les hommes un chromosome X et un chromosome Y.

Wikimedia

Le chromosome Y, que seuls les mâles possèdent, a fait son apparition il y a 180 millions d'années. Pour la première fois, une équipe de chercheurs lausannois et australiens est parvenue à dater cet événement.

Chez les êtres humains, comme chez tous les mammifères, la différence entre les sexes se résume à un élément du génome: le chromosome Y. Si les femelles ont deux exemplaires de X, les mâles, eux, ont un chromosome X et un Y. Ce dernier est donc à l'origine des différences morphologiques et physiologiques entre individus masculins et féminins.

Chez tous les mammifères

Mais les choses n'ont pas toujours été ainsi. Dans une étude publiée dans la célèbre revue Nature, l'équipe de Henrik Kaessmann, professeur associé au Centre intégratif de génomique (CIG) de l«UNIL et directeur de groupe à l'Institut Suisse de Bioinformatique, en collaboration avec des chercheurs australiens, est parvenue à dater ce changement.

Leurs recherches montrent que «les premiers gènes du sexe sont apparus de manière quasiment concomitante chez tous les mammifères il y a environ 180 millions d'années, indique l'UNIL dans un communiqué.

30'000 heures de calcul

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé des échantillons d'organes sexuels de quinze espèces de mammifères des trois grandes lignées: les placentaires (dont font partie les humains), les marsupiaux (comme les kangourous) et les monotrèmes (qui sont à la fois mammifères et ovipares comme l'ornithorynque). Ils y ont ajouté le poulet, à titre de comparaison.

Cette étude a nécessité plus de 29'500 heures de calcul, poursuit le communiqué qui précise que d'importants moyens techniques ont été utilisés. Il en ressort également qu'un même gène, nommé SRY, qui détermine le sexe à la fois chez les placentaires et les marsupiaux, s'est formé chez l'ancêtre commun à ces deux lignées qui vivait il y a environ 180 millions d«années.

Quant au gène AMHY, qui est à l'origine du développement des chromosomes Y chez les monotrèmes, il est apparu il y a 175 millions d'années.

(ats)

Votre opinion