Publié

PampeluneLe 2e lâcher de taureaux de la San Fermin fait des blessés

Six taureaux d'un élevage andalou ont dévalé lundi matin les ruelles de Pampelune (Espagne), pour le deuxième «encierro» de la San Fermin.

1 / 48
Le dernier lâcher de taureaux des fêtes de la San Fermin a eu lieu ce dimanche 14 juillet 2013. Il a fait de nouveaux blessés.

Le dernier lâcher de taureaux des fêtes de la San Fermin a eu lieu ce dimanche 14 juillet 2013. Il a fait de nouveaux blessés.

Keystone
Le dernier lâcher de taureaux des fêtes de la San Fermin a eu lieu ce dimanche 14 juillet 2013. Il a fait de nouveaux blessés.

Le dernier lâcher de taureaux des fêtes de la San Fermin a eu lieu ce dimanche 14 juillet 2013. Il a fait de nouveaux blessés.

Keystone
Le dernier lâcher de taureaux des fêtes de la San Fermin a eu lieu ce dimanche 14 juillet 2013. Il a fait de nouveaux blessés.

Le dernier lâcher de taureaux des fêtes de la San Fermin a eu lieu ce dimanche 14 juillet 2013. Il a fait de nouveaux blessés.

Keystone

Cette course très rapide a fait quatre blessés, selon les autorités locales.

A huit heures pile, au coup d'envoi donné par un tir de fusée, les taureaux de l'élevage Dolores Aguirre, de Séville, se sont précipités dans les petites rues pavées où se pressaient des milliers de coureurs, pour une course qui les a menés, en deux minutes et 27 secondes, jusqu'aux arènes de la ville.

Plusieurs coureurs ont chuté dans les courbes les plus dangereuses, tandis que les taureaux, accompagnés de six bœufs, se précipitaient par-dessus les amas humains.

Quatre personnes - trois Espagnols et un Américain - ont été blessées et hospitalisées pour des traumatismes, mais aucune n'a reçu de coup de corne, selon un bilan du gouvernement régional de Navarre. «Une course très rapide», a résumé Joaquin Subasti, un habitant de Pampelune, vétéran de la San Fermin.

Ces courses de taureaux, les plus célèbres et les plus spectaculaires d'Espagne, sont le clou des fêtes de la San Fermin, qui s'achèveront le 14 juillet après avoir attiré à Pampelune, la capitale de la Navarre, des centaines de milliers de passionnés, Espagnols ou touristes du monde entier.

Chaque matin, les taureaux dévalent un parcours de 848 mètres, jusqu'aux arènes où ils restent parqués en attendant la corrida du soir.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!