Statistiques: Le 4e âge va doubler dans le canton de Genève
Publié

StatistiquesLe 4e âge va doubler dans le canton de Genève

Il y aura de 18 à 28% de plus d'habitants d'ici 2040 dans le canton du bout du lac, qui comptera plus d'un demi-million d'habitants.

Genève, ville-canton. Photo d'illustration.

Genève, ville-canton. Photo d'illustration.

Keystone

Un rythme de croissance annuelle de population inférieur à celui observé depuis 2000. Mais malgré tout, entre 86'000 et 135'000 habitants de plus d'ici 2040. Voici ce qui est prévu dans le canton de Genève.

Entre 575'000 et 625'000 personnes devraient ainsi habiter le canton de Genève en 2040, selon les nouvelles projections démographiques 2016-2040. Elles comprennent quatre scénarios qui se distinguent uniquement par le niveau du solde migratoire retenu (excédent d'arrivées dans le canton par rapport aux départs). Les hypothèses de fécondité et de mortalité sont identiques, indique Statistique Genève ce mardi dans un communiqué.

Les 20 à 39 ans à la peine

Avec l'arrivée à la retraite de la deuxième vague des «baby-boomers» (personnes nées entre 1954 et 1974), et l'accroissement de l'espérance de vie, l'effectif des personnes âgées est celui qui va le plus progresser. Les plus de 80 ans (quatrième âge) devrait ainsi presque doubler d'ici à 2040.

Cette année-là, l'espérance de vie à la naissance atteindra 86 ans chez les hommes et 89,7 ans chez les femmes. Si l'augmentation supposée de l'espérance de vie est importante, elle progressera cependant à un rythme plus lent que dans le passé.

De tous les groupes d'âges, l'effectif des jeunes adultes (20 à 39 ans) augmentera le moins (entre 0% et 14%, selon le scénario). Les jeunes en âge scolaire (de 4 à 19 ans) seront entre 18% et 29% plus nombreux. Cette augmentation s'explique par une légère reprise de la fécondité et par la progression (au moins temporaire) de l'effectif des femmes en âge de procréer.

Plus rapide en France voisine

Les projections démographiques pour le canton de Genève font partie de celles élaborées pour l'Espace transfrontalier genevois (canton de Genève, district de Nyon et zone d'emploi du Genevois français, qui se partage entre l'Ain et la Haute-Savoie).

En 2040, cet Espace transfrontalier abritera entre 25% et 35% d'habitants de plus qu'en 2015. La population croîtra dans tous les cas plus rapidement dans le Genevois français de l'Ain que dans le district de Nyon et dans le canton de Genève.

(ats)

Votre opinion