Justice: Le Bandidos qui a ouvert le feu avait menacé la maire de Genève
Publié

JusticeLe Bandidos qui a ouvert le feu avait menacé la maire de Genève

Marie Barbey-Chappuis a déposé une plainte contre le biker en fuite, qui songeait à lui «faire sauter les dents».

par
R.M.
Le bar genevois où avait eu lieu la fusillade.

Le bar genevois où avait eu lieu la fusillade.

dra

Le 21 mai, deux gangs de bikers s’affrontaient dans un bar du centre-ville de Genève. Depuis, les révélations s’accumulent sur les deux hommes qui avaient ouvert le feu, un membre des Hells Angels et un des Bandidos. Dernière en date: le trentenaire des Bandidos est poursuivi pour avoir menacé la maire de Genève.

La menace a été lâchée sur Facebook deux semaines avant la fusillade, relate la RTS. Une personne pestait contre la fermeture des terrasses à minuit en semaine à Genève et demandait qui l’avait décidé. On lui a répondu qu’il s’agissait de la maire de Genève, Marie Barbey-Chappuis. Le Bandidos s’en était alors mêlé et avait écrit: «C’est quoi la peine pour faire sauter des dents à une élue?» Marie Barbey-Chappuis a ensuite déposé une plainte pénale pour menace.

Pour rappel, cet homme de 30 ans est accusé d’avoir poignardé à mort un Français de 27 ans en avril 2019 à Annemasse. Il est en fuite.

Quant au Hells Angels qui avait tiré, il a été arrêté. Son passé est également chargé puisqu’il a purgé une peine de 7 ans de prison pour un meurtre sous légitime défense.

Votre opinion