Football - Le Barça arrache un nul miraculeux
Publié

FootballLe Barça arrache un nul miraculeux

Menés durant la quasi-totalité du match par Grenade, les Catalans ont égalisé dans les dernières minutes (1-1). Mais ils perdent deux précieux points dans la course au titre.

Ronald Araujo (à droite) a permis au Barça d’arracher un point en fin de match.

Ronald Araujo (à droite) a permis au Barça d’arracher un point en fin de match.

AFP

La crise est proche en Catalogne: une semaine après la gifle face au Bayern Munich (0-3) en Ligue des champions, le FC Barcelone s'est fait peur lundi en clôture de la 5e journée de Liga, en décrochant un nul inespéré 1-1 au Camp Nou contre Grenade.

Des blessés en pagaille, pas de stars et un résultat mitigé... La grimace qui fendait le visage de l'entraîneur Ronald Koeman en fin de match lundi soir résume la mauvaise passe que traverse actuellement le club catalan.

Chez lui, au Camp Nou, le Barça a plié dès la 2e minute sur une reprise de la tête de Domingos Duarte au second poteau après un centre parfait de Sergio Escudero... mais a réussi à revenir dans les dernières secondes du match, grâce à un but de la tête à la 90e du défenseur uruguayen Ronald Araujo, qui l'a célébré en serrant son poing de rage.

Un résultat inespéré au vu de la tournure du match, mais qui donne un sursis à Ronald Koeman: le Barça remonte à la 7e place du classement, bien qu'il ne totalise que deux victoires après quatre matches de Liga.

Déjà sur la sellette avant le match, le technicien néerlandais n'a pas dissipé tous les doutes après cette prestation. Koeman est en effet menacé par une éviction selon la presse catalane, mais les supporters lui ont apporté leur soutien lundi soir en affichant une banderole «Força Koeman» («Tiens bon Koeman» en catalan) dans les gradins de leur mythique enceinte.

Blessures en pagaille

Même s'il a tenté de réveiller son équipe après la pause en faisant entrer notamment Luuk de Jong et Gérard Piqué, Koeman n'a pas réussi à trouver la solution tactique pour désorganiser une formation andalouse bien en place, qui a tenu bon jusque dans les dernières secondes de la rencontre.

Mais heureusement pour Koeman, l'Uruguayen Ronald Araujo était là pour sauver le Barça: déjà très en vue sur le plan offensif avec trois grosses occasions dans le domaine aérien (45e, 56e), où il excelle, Araujo a enfin réussi à convertir une de ses tentatives en toute fin de match.

De quoi à peine adoucir l'aigreur des Catalans lundi soir. Car avec ce nul contre une modeste équipe de Liga, les résultats attestent un peu plus l'imminence d'une crise au sein de l'institution catalane, et approuvent les propos de Gerard Piqué il y a une semaine après la déroute face au Bayern: «C'est comme ça, on est ce qu'on est.»

Ce qu'a été le Barça lundi, c'est une équipe minée par les blessures: Ansu Fati, Ousmane Dembélé (proches d'un retour), mais aussi Sergio Agüero, Jordi Alba, Pedri et Martin Braithwaite sont tous à l'infirmerie, ce qui complique lourdement la tache de l'ex-technicien «Oranje».

En plus de cela, Koeman a tenté le pari de la jeunesse, en titularisant pour la première fois le jeune espoir autrichien Yusuf Demir en attaque, et Alex Baldé en défense, qui s'est fait mal au dos et a dû être remplacé juste avant la pause par Oscar Mingueza (42e).

Memphis Depay a été le seul agitateur de cette attaque monotone, peu aidée par la recrue Luuk de Jong. Et la défense catalane a corrigé ses défauts en deuxième période, après avoir tristement perdu, au début du match, tous ses duels ou presque contre les attaquants andalous.

La 6e journée de Liga intercalée cette semaine, qui verra le Barça se déplacer chez le modeste Cadix, pourrait offrir une grosse respiration à Koeman à tout un club avant de retrouver la Ligue des champions, avec peut-être, les retours de Fati et Dembélé.

(AFP)

Votre opinion