Publié

FOOTBALLLe Barça et le Real se rendent coup pour coup

Status quo en tête de la Liga! Le Barça et le Real ont souffert mais ont tous les deux gagné contre Almeria et le Rayo Vallecano.

Cristiano Ronaldo a encore marqué pour le Real.

Cristiano Ronaldo a encore marqué pour le Real.

Keystone

Le FC Barcelone, leader du Championnat d'Espagne, a battu Almeria (4-0) sans se rassurer sur son jeu avant un calendrier ultra-exigeant, mercredi pour la 30e journée, mais le Real Madrid n'a pas fait mieux en domptant au forceps le Rayo Vallecano (2-0).

Statu quo en tête de la Liga: le Barça (1er, 74 pts) conserve quatre longueurs d'avance sur le Real (2e, 70 pts) à huit journées de la fin et juste avant d'aborder dans une semaine les quarts de finale de la Ligue des champions, respectivement contre le Paris SG et l'Atletico Madrid.

La bonne nouvelle pour les deux grands d'Espagne, c'est qu'ils ont pu compter sur leurs stars pour les tirer de l'ornière: frappe enroulée magique de Messi (33e) et doublé de Luis Suarez (55e, 90+3) côté barcelonais; tête plongeante de Cristiano Ronaldo (67e) et frappe placée de James Rodriguez (73e) pour les Madrilènes.

Avec une équipe très remaniée au Camp Nou, le leader catalan a longtemps été neutralisé par le 18e de Liga, dont la défense très resserrée lui a posé problème. Dans ce contexte, la lumière est venue de Messi, apparemment bien remis de sa récente inflammation au pied droit. L'Argentin a inscrit son 33e but en Liga d'un amour de frappe enroulée dans le petit filet opposé (33e).

Arme fatale

Le Barça peut aussi compter sur Suarez, auteur de neuf buts sur ses dix derniers matches. L'Uruguayen a imité Messi avec une frappe du gauche dans la lucarne (55e), puis il a profité d'une offrande de Pedro pour marquer dans le but vide en fin de rencontre (90+3) .

Enfin, le Barça a aussi affûté son arme fatale du moment, les coups de pied arrêtés, avec un but sur corner de Marc Bartra (75e).

«Peut-être que nous n'avons pas été aussi frais ou adroits que précédemment mais ce n'est pas comme un bouton qu'on peut toujours garder allumé», a analysé Luis Enrique. «C'est un assez bon match, qui nous renforce et nous prépare pour la suite.»

De fait, la suite s'annonce étouffante: coup sur coup, les Catalans affronteront Séville (5e) samedi en Liga, Paris mercredi prochain en quart aller de Ligue des champions, puis Valence (4e) et le match retour contre le PSG en C1, avant un derby toujours bouillant contre l'Espanyol Barcelone.

Le but de Ronaldo

Le Real a «souffert»

Le mois d'avril s'annonce tout aussi piégeux pour le Real Madrid, qui a frôlé le pire mercredi mais s'en est sorti grâce aux parades d'Iker Casillas et à l'efficacité de Cristiano Ronaldo.

Face à son modeste voisin des quartiers sud de Madrid, le Real n'a pas montré la même facilité que lors de sa démonstration offensive dimanche contre Grenade (9-1). Le Rayo, fidèle à son jeu offensif, a attaqué sans complexe et Casillas s'est interposé à plusieurs reprises (14e, 33e, 44e, 71e).

Cristiano Ronaldo a même écopé d'un carton jaune pour simulation dans la surface alors qu'il avait apparemment bien été accroché par un défenseur (51e). Un avertissement en principe synonyme pour «CR7» de suspension lors de la prochaine journée samedi contre Eibar, au même titre que Toni Kroos et James Rodriguez, à moins que le Portugais puisse d'ici là obtenir une annulation de cette sanction.

Auteur d'un quintuplé contre Grenade, Ronaldo n'a pas eu la même réussite mercredi mais il a tout de même marqué un but décisif après un débordement de Dani Carvajal (67e), soit son 37e but dans cette Liga, ce qui lui permet de maintenir l'écart avec Messi.

James, préféré à Isco dans l'équipe de départ, a ensuite clos la marque (73e) et le Real s'est accroché à ses espoirs de titre. «Nous avons souffert mais au final nous gagnons, c'est le plus important,» a conclu James au micro de Canal+ Espagne. «Nous venons de faire deux bons matches et nous devons continuer ainsi pour gagner la Liga.»

(AFP)

Votre opinion