Actualisé 26.09.2015 à 23:02

Football - EspagneLe Barça perd Messi, le Real frustré par Malaga

La victoire face à Las Palmas permet au FC Barcelone de prendre la 2e place provisoire du championnat. Mais la blessure de l'Argentin est une tuile qui risque de peser lourd sur la suite.

Luis Suarez a été l'homme de la situation pour le Barça, samedi face à Las Palmas.

Luis Suarez a été l'homme de la situation pour le Barça, samedi face à Las Palmas.

AP

La blessure de l'attaquant du FC Barcelone, Lionel Messi, qui sera absent des pelouses environ deux mois, a éclipsé le doublé victorieux de Luis Suarez contre Las Palmas (2-1) samedi en lors de la 6e journée du Championnat d'Espagne.

Au classement, le Barça (15 pts) se consolera peut-être en ayant dépassé le Real (14 pts) lors de cette 6e journée pour s'installer à la deuxième place provisoire derrière Villarreal (16 pts).

Mais l'indisponibilité de Messi est une vraie tuile: l'Argentin, sorti à la 10e minute après un choc avec un défenseur de Las Palmas, souffre d'une rupture d'un ligament du genou gauche et sera absent sept à huit semaines, ce qui laisse notamment planer le doute sur sa participation au clasico, contre le Real, le 21 novembre.

Voilà Barcelone privé de son meilleur joueur pour au moins cinq matches de Liga et trois de Ligue des champions, à commencer par la réception de Leverkusen mardi. Tout ceci alors que l'effectif est déjà très diminué par les blessures de plusieurs cadres (Rafinha, Thomas Vermaelen, Claudio Bravo...) et la sanction d'interdiction de recrutement infligée au club jusqu'à 2016.

Suarez en sauveur

Petite consolation, les deux buts de Suarez (25e, 54e) au Camp Nou ont permis aux Catalans d'effacer la gifle reçue contre le Celta Vigo mercredi (4-1), même si Neymar a raté un penalty (66e) et Jonathan Viera a réduit la marque en fin de rencontre (87e).

Malgré une défense encore fébrile, Barcelone s'est trouvé un sauveur en la personne de Luis Suarez. L'Uruguayen a inscrit un doublé samedi: tête puissante sur un centre au millimètre de Sergi Roberto (25e) puis frappe imparable sous la barre après un centre de Munir que Sergio Busquets a intelligemment laissé filer (54e).

Suarez a aussi provoqué un penalty mais Neymar a expédié sa tentative au-dessus (66e). Avec un look inhabituel pour lui, crâne rasé, le Brésilien n'a d'ailleurs pas été très inspiré samedi, peut-être perturbé par l'actuelle enquête pour fraude fiscale à son encontre au Brésil.

Lui et ses partenaires devront hausser leur niveau dans les prochaines semaines pour compenser l'absence de Messi. «C'est une épreuve et une motivation supplémentaire pour l'équipe, nous allons relever ce défi et essayer d'augmenter notre rendement», a résumé l'entraîneur Luis Enrique.

Ronaldo à côté de ses crampons

Du côté du Real Madrid, Cristiano Ronaldo n'a pas été très heureux non plus lors du match contre Malaga, qui s'est soldé par un nul (0-0). Il a cruellement manqué de réussite face à l'épatant gardien camerounais Carlos Kameni, ratant une troisième opportunité consécutive de se hisser à hauteur de Raul Gonzalez comme meilleur buteur de l'histoire du club merengue (323 buts contre 321 pour «CR7»).

Kameni a été proprement infranchissable, multipliant les arrêts de grande classe (33e, 35e, 47e, 56e...). Et les rares fois où le gardien s'est troué, le défenseur Weligton a dégagé sur sa ligne une tête de Ronaldo (58e) avant d'opérer un autre sauvetage miraculeux, peut-être après que le ballon ait franchi la ligne (77e).

C'est d'autant plus rageant pour la «Maison blanche» que le Marocain Nordin Amrabat, coupable d'un coup de coude sur Marcelo, avait laissé Malaga à dix contre onze (77e) et que Ronaldo a raté deux occasions face à la cage vide en fin de rencontre (83e, 90e+3).

«Cela fait partie du football. On a le contrôle du match, on se crée énormément d'occasions, on manque de réussite et on finit à 0-0», a philosophé l'entraîneur Rafael Benitez, qui s'est montré rassurant au sujet de Jesé, sorti sur civière. «Il a eu de très fortes crampes, rien de plus», a expliqué le technicien.

Villarreal en profite

Ce résultat profite en tout cas à Villarreal, qui a dompté avec autorité l'Atletico Madrid sur un but du Brésilien Leo Baptistao (14e), prêté par le club «colchonero». Les attaquants madrilènes Antoine Griezmann (45e+1) et Angel Correa (89e) ont chacun buté sur l'impeccable gardien du «sous-marin jaune», le Français Alphonse Areola, prêté par le Paris SG.

En bas de classement, le calvaire a pris fin pour le Séville FC: le club andalou a enfin remporté sa première victoire dans cette Liga (3-2 contre le Rayo Vallecano), même s'il a préalablement gaspillé un avantage de deux buts acquis grâce aux Français Kevin Gameiro (23e) et Steven N'Zonzi (45e+1). C'est l'Ukrainien Yevhen Konoplyanka qui a marqué le but victorieux en toute fin de rencontre (86e).

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!