Publié

FootballLe Bayern domine Arsenal

Le Bayern Munich a pris l'avantage contre Arsenal en 8e de finale de la Ligue des champions. A Londres, les Allemands ont gagné 2-0 grâce à des buts de Kroos (54e) et Müller (88e).

Les Bavarois Thomas Müller et Philipp Lahm luttent avec le Gunner Jack Wilshere.

Les Bavarois Thomas Müller et Philipp Lahm luttent avec le Gunner Jack Wilshere.

Keystone

Le match, très équilibré durant une vingtaine de minutes, a été caractérisé par deux penalties ratés, un de chaque côté par Özil (9e) et Alaba (40e). Les débats ont ensuite tourné au monologue bavarois après l'expulsion du gardien d'Arsenal Szczesny sur l'action du penalty pour les visiteurs. Dans ces conditions, à dix durant plus d'une mi-temps, Arsenal a limité la casse au maximum, de sorte que tout espoir n'est pas encore perdu. Mais il faudra un immense miracle à l'Allianz Arena...

Les Gunners ont bien failli surprendre le Bayern en début de match. Si les Allemands se montraient dangereux sur un tir de Kroos dès la 3e, les Gunners répliquaient tout d'abord par Sanogo, qui forçait Neuer à un difficile arrêt (7e). Ils bénéficiaient ensuite d'un penalty obtenu par Özil... et manqué par le même joueur, dont la frappe bien trop faible et trop centrée était détournée par son compatriote (10e).

Les Bavarois prenaient alors le contrôle des opérations, mais ils restaient à la merci de quelques contres londoniens. Un coup de théâtre se produisait à la 37e: Robben, lancé par Kroos, était déséquilibré par Szczesny. L'arbitre n'hésitait pas et expulsait le Polonais, avec un penalty en prime. Mais Alaba, chargé de la sanction, ne trouvait que le poteau de Fabianski, lequel était entré en jeu dans le but à la place de Cazorla.

Réduit à dix, Arsenal voyait sa tâche être rendue considérablement plus ardue, face à un adversaire très habile à garder et à faire tourner le ballon. Les champions d'Europe se livraient à une véritable danse du scalp à la reprise, multipliant les passes. Cette domination souvent lancinante finissait par se concrétiser, sur une superbe frappe de Kroos dans la lucarne (54e). Un salaire mérité pour le meneur de jeu allemand, sans doute l'un des meilleurs sur la pelouse de l'Emirates.

La suite de la rencontre s'apparentait à un power-play des Bavarois contre des Gunners recroquevillés dans leur camp et défendant avec bravoure. Le Bayern se créait quelques occasions de doubler la mise, notamment par Götze (64e) et Robben (63e/72e). Il parvenait à ses fins à la 88e sur une tête de Müller après un centre de Lahm. Kroos trouvait encore le poteau dans les arrêts de jeu.

(si)

Ton opinion