Football – Le Bayern s’envole en tête de la Bundesliga

Actualisé

FootballLe Bayern s’envole en tête de la Bundesliga

Les Bavarois ont infligé à Fribourg sa première défaite de la saison (2-1) et prennent 4 points d’avance sur leur dauphin, Dortmund, battu par Leipzig (1-2).

Robert Lewandowski a inscrit son 13e but de la saison contre Fribourg.

Robert Lewandowski a inscrit son 13e but de la saison contre Fribourg.

AFP

Le Bayern a fait chuter Fribourg (2-1), seule équipe encore invaincue en Bundesliga avant cette 11e journée, et pris ses distances avec son dauphin Dortmund, battu à Leipzig dans la soirée (1-2). Le Bayern reste seul leader et compte désormais quatre points d'avance sur le Borussia. Fribourg, repoussé à six points, conserve la troisième place.

À domicile, les champions en titre ont pourtant eu du mal. Vainqueurs de cinq de leurs six derniers matches en marquant au moins quatre buts à chaque fois, les Bavarois ont longtemps buté sur une défense qui n'est pas par hasard la meilleure de Bundesliga (9 buts encaissés en 11 journées). Malgré une domination assez nette dès le coup d'envoi, et de nombreuses occasions, le «Rekordmeister» n'a marqué qu'une seule fois avant la pause, lorsque Goretzka a fait mouche d'une frappe sèche en pleine course d'une dizaine de mètres, sur un service de Thomas Müller (1-0, 30e).

Inévitable Lewandowski

Les Bavarois sont ensuite restés sous la menace d'un retour de Fribourg, nullement impressionné et qui n'a pas cédé sous la pression, contrairement à la plupart des adversaires du Bayern. Ni Sané, d'un tir puissant des 18 mètres (54e), ni Goretzka, avec une frappe sur le poteau (56e), ni Gnabry, d'un ballon brossé de l'extérieur du pied (69e), n'ont pu tromper l'excellent gardien Mark Flekken.

Et il a fallu l'inévitable Robert Lewandowski, de nouveau postulant au Ballon d'Or cette saison, pour mettre Munich à l'abri à un quart d'heure de la fin: le buteur Polonais a plongé pour pousser du bout du pied un service de Sané (2-0, 75e). Son 13e but de la saison en Championnat. Lewandowski continue ainsi son cavalier seul au classement des buteurs, en l'absence d'Erling Haaland (Dortmund), blessé et absent pour plusieurs semaines.

Bien lui en a pris, puisque Fribourg a réduit le score dans le temps additionnel par Janik Haberer (90e+3). Quelques minutes plus tôt, Manuel Neuer avait sauvé le Bayern d'une manchette réflexe sur une tête d'Ermedin Demirovic (85e).

À noter la présence, pour la deuxième fois consécutive, de Nishan Burkart dans le groupe fribourgeois. Mais, comme la semaine passée contre Greüther Furth, le jeune avant-centre argovien n’est pas entré en jeu.

Dans les autres matches, Wolfsburg a définitivement mis un terme à son passage à vide en alignant une deuxième victoire consécutive, 1-0 à Augsbourg. Les «Loups» des Suisses Renato Steffen (titularisé et remplacé à la 57e minute), Kevin Mbabu (entré à la 82e) et Admir Mehmedi (de retour dans le groupe mais resté sur le banc) consolident leur quatrième place, qualificative pour la Ligue des champions. Augsbourg, où Andi Zeqiri et Ruben Vargas ont respectivement disputé 90 et 64 minutes ce samedi, se retrouve barragiste (16e).

Par ailleurs, Stuttgart s’est incliné à domicile face à l’Arminia Bielefeld de Cédric Brunner (qui a disputé l’intégralité de la rencontre) et Edimilson Fernandes (entré à la 81e).

Nkunku brille encore

Leipzig a dominé le Dortmund de Gregor Kobel et Manuel Akanji (2-1) dans un spectaculaire combat de 90 minutes sans aucun temps mort. Supérieur en première période, le RB a ouvert le score à la 29e minute par Christopher Nkunku, qui s'est récompensé d'un superbe début de match. Le but arrive sur une action qui est cette saison la marque de fabrique de l'attaquant français: lancé en profondeur dans le dos de la défense, il prend tout le monde de vitesse et vient dribbler le gardien, pour inscrire son cinquième but de la saison.

Marco Reus, lancé par Meunier à la limite du hors-jeu, à égalisé pour Dortmund après la pause d'un tir lointain plein de sang froid (1-1, 52e).

Mais sans son buteur prodige Erling Haaland, Dortmund n'est plus la même équipe. Et Leipzig, porté par un public bouillant, avait ce petit supplément d'âme qui fait la différence. Sur un centre de Nkunku, époustouflant toute la soirée (avec notamment un tir en pivot sur le poteau après deux râteaux «à la Zidane» dans la surface, à la 64e), Yussuf Poulsen a inscrit de volée le but de la victoire (2-1, 68e).

(AFP/Sport-Center)

Ton opinion