Politique - Le Bélarus annonce des sanctions contre les États-Unis
Publié

PolitiqueLe Bélarus annonce des sanctions contre les États-Unis

Jeudi, Minsk a annoncé la réduction du personnel diplomatique américain sur son sol, après l’entrée en vigueur de nouvelles sanctions américaines visant le Bélarus.

1 / 48
Le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, salue la chef de l'opposition biélorusse Sviatlana Tsikhanouskaya, avant une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Luxembourg. Ceux-ci ont approuvé de nouvelles sanctions. (21 juin 2021)

Le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, salue la chef de l'opposition biélorusse Sviatlana Tsikhanouskaya, avant une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Luxembourg. Ceux-ci ont approuvé de nouvelles sanctions. (21 juin 2021)

AFP
Les Etats membres de l’UE ont approuvé l’ajout de 78 noms et de sept entités à la liste des responsables bélarusses sanctionnés pour la répression de l’opposition, dont 7 sont impliqués dans le déroutement d’un avion de ligne européen. (Mercredi 16 juin 2021)

Les Etats membres de l’UE ont approuvé l’ajout de 78 noms et de sept entités à la liste des responsables bélarusses sanctionnés pour la répression de l’opposition, dont 7 sont impliqués dans le déroutement d’un avion de ligne européen. (Mercredi 16 juin 2021)

Reuters
Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a dénoncé des «attaques» franchissant «des lignes rouges» en réponse au tollé international suscité par le déroutage d’un avion vers Minsk, à bord duquel un opposant a été arrêté. (Mercredi 26 mai 2021)

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a dénoncé des «attaques» franchissant «des lignes rouges» en réponse au tollé international suscité par le déroutage d’un avion vers Minsk, à bord duquel un opposant a été arrêté. (Mercredi 26 mai 2021)

Reuters

Le Bélarus a annoncé jeudi ses mesures de riposte contre Washington prévoyant notamment la réduction du personnel diplomatique américain sur son sol, après l’entrée en vigueur de nouvelles sanctions américaines visant Minsk.

«Nous ne pouvons pas laisser sans attention cette démarche inamicale», a déclaré le porte-parole du ministère bélarusse des Affaires étrangères, Anatoli Glaz, dans un communiqué, après que des sanctions économiques américaines contre neuf entreprises publiques du Bélarus sont devenues effectives jeudi.

Durcissement

Les mesures de riposte comprennent notamment la «réduction du personnel diplomatique, administratif et technique» de l’ambassade des États-Unis à Minsk et «le durcissement de la procédure de délivrance des visas» bélarusses, selon le communiqué.

Le Bélarus a également retiré l’autorisation de travailler sur son territoire à l’Agence américaine pour le développement international (USAID), précise-t-il. Les sanctions américaines contre neuf entreprises publiques bélarusses ont été réimposées en avril à la suite de la répression des manifestations en faveur de la démocratie au Bélarus.

L’ambassadeur américain à Minsk a été rappelé à Washington en 2008 à la demande des autorités bélarusses.

L’ambassadeur américain à Minsk a été rappelé à Washington en 2008 à la demande des autorités bélarusses.

Reuters

«Des actions illégitimes»

Dans la foulée d’élections contestées en 2006, Washington avait interdit toute transaction avec ces sociétés. Le Trésor américain avait ensuite suspendu ces sanctions en 2015 en saluant certains progrès, mais le gouvernement américain avait averti fin mars que cette suspension pouvait ne pas être renouvelée lors de la prochaine échéance.

«Ce sont des actions illégitimes qui vont à l’encontre du droit international et visent à faire pression sur un État souverain», a dénoncé Anatoli Glaz, estimant que celles-ci allaient frapper essentiellement «des citoyens bélarusses ordinaires».

La semaine dernière, Washington a annoncé élaborer avec l’Union européenne des sanctions supplémentaires contre le Bélarus, après le déroutement par Minsk d’un avion effectuant un vol européen et l’arrestation d’un opposant politique qui était à son bord.

Rappel de l’ambassadeur

L’ambassadeur américain à Minsk a été rappelé à Washington en 2008 à la demande des autorités bélarusses, après la mise en place des sanctions américaines visant le président bélarusse Alexandre Loukachenko. Depuis, la mission diplomatique américaine est dirigée par un chargé d’affaires.

Alexandre Loukachenko a fait face à des manifestations inédites et extrêmement massives après sa réélection controversée à un cinquième mandat en août 2020. Refusant toute concession, il a fait arrêter ou envoyé en exil la plupart de ses opposants et dénonce des manifestations pilotées par l’Occident pour le renverser.

Les images du journaliste diffusées

La télévision publique bélarusse a diffusé jeudi des déclarations filmées dans lesquelles un journaliste d’opposition arrêté récemment après le déroutement de son avion reconnaît sa culpabilité et dit vouloir corriger ses erreurs, des aveux filmés «sous la menace» selon des défenseurs des droits humains.

Ancien rédacteur en chef du média d’opposition NEXTA, qui a joué un rôle clé dans le mouvement de contestation historique au Bélarus en 2020, Roman Protassevitch, visiblement mal à l’aise, affirme avoir appelé à des protestations contre le régime et assure respecter le président Alexandre Loukachenko. Le journaliste de 26 ans affirme également vouloir corriger ses erreurs et mener une vie tranquille, loin de la politique.

Quelques heures avant la diffusion de l’entretien, l’ONG de défense des droits humains Viasna a dénoncé des propos obtenus «sous la menace». «Tout ce que dira (Roman) Protassevitch aura été obtenu après des menaces, psychologiques au minimum, et sous la menace d’accusations injustes mais très graves dont il est l’objet», a déclaré à l’AFP jeudi matin le directeur de Viasna, Ales Beliatski.

(AFP)

Votre opinion

17 commentaires