Publié

PharmaLe bénéfice net de Galenica en hausse constante

Le groupe Galenica a augmenté en 2012 son bénéfice net pour la 17e fois consécutive.

ARCHIVES, Keystone

Galenica, groupe diversifié bernois actif dans le domaine de la santé, a augmenté en 2012 son bénéfice pour la 17e fois consécutive. Le résultat net avant déduction des intérêts minoritaires a progressé de 7,5% à 274,8 millions de francs. Le bénéfice net est même en hausse de 13,6% à 253,5 millions de francs après déduction des intérêts minoritaires. Le résultat d'exploitation (EBIT) a crû de 6,9% à 349,6 millions, selon les chiffres diffusés mardi par le groupe.

Dans la principale division, Pharma, l'EBIT a progressé de 1,1% à 257,1 millions. Au niveau du Retail (distribution en pharmacies avec notamment les réseaux Amavita et Sun Store), le résultat d'exploitation a augmenté de 14,6% à 60,3 millions.

L'EBIT de Logistics (fourniture aux pharmacies et hôpitaux) a grimpé de 34,6% à 30,7 millions et celui de HealthCare Information (logiciels et bases de données) de 79,9% à 4,3 millions. A fin 2012, Galenica employait 6089 personnes, contre 5926 un an auparavant.

L'endettement net a diminué l'an dernier de 19,9% à 567,5 millions. Une augmentation du dividende de 22% à 11 francs par action nominative sera proposée à l'assemblée générale du 2 mai.

Déjà publié, le chiffre d'affaires net consolidé de Galenica a progressé l'an dernier de 3,4% à près de 3,3 milliards de francs. «Dans le contexte de la pression constante sur les prix, les activités en Suisse ont connu un développement remarquable», précise Galenica. Compenser les baisses

L'impact des nouvelles technologies introduites au centre automatisé de Niederbipp (BE) déploie pleinement ses effets. «Mises en place au bon moment, ces mesures entrepreneuriales permettent maintenant de compenser les effets des baisses des prix des médicaments et des marges imposées par les autorités», peut-on lire dans le communiqué.

Le groupe se félicite du fort développement international du médicament à base de fer intraveineux Ferinject, qui a reposé sur de forts taux de croissance dans l'ensemble des pays. La progression de ce médicament en 2012 est de 48,4% à 127,1 millions.

La suspension en juillet 2012, par l'autorité sanitaire américaine Food and Drug Administration (FDA), de l'Injectafer (nom de marque de Ferinject aux Etats-Unis) pour des lacunes sur le site de production d'un partenaire à Shirley «nous a amèrement déçus», a déclaré Etienne Jornod, président exécutif, dans le rapport annuel. «Nous sommes convaincus de recevoir en 2013 une réponse positive.»

«Pour 2013, les objectifs s'inscrivent dans la continuité et la perspective du développement à long terme», a déclaré Etienne Jornod, cité dans le rapport. Selon lui, Galenica doit se concentrer sur des objectifs intermédiaires. La direction prévoit d'atteindre un bénéfice au moins au niveau de l'exercice précédent.

A l'ouverture de la Bourse suisse, l'action Galenica était en hausse de 1,11% à 546 francs, dans un marché en légère baisse (- 0,13%).

(ats)

Ton opinion