Publié

Hockey sur glaceLe «best of» du derby tessinois et son héros vaudois

Ambri a terrassé Lugano 6-4 dans un duel qui a valu son pesant de cacahuètes. Voici le best of du derby tessinois et son héros vaudois. Forza!

par
Cyrill Pasche
Ambri

Meilleure anecdote: Il y a 30 ans à la Valascia, par -15 degrés, un stadier léventin a pris l'initiative de calmer les supporters luganais trop excités en arrosant leur section d’eau froide à l’aide de la lance à incendie. Personne n’a fait mieux depuis.

Meilleur tifo:

Meilleur symbole: Geronimo. Le chef Apache est le symbole du groupe de supporters de la Gioventu Biancoblu depuis 1988, date de la fondation du groupe des ultras d’Ambri, et incarne la lutte, la liberté et l’esprit rebelle du HCAP.

Depuis 1988, son effigie flotte sur un drapeau de la Curva Sud à chaque match d’Ambri. Les années 80 coïncident aussi avec le passage inoubliable de Dale McCourt, le légendaire attaquant canadien des Biancoblu entre 1984 et 1992. Le premier choix de la draft NHL en 1977 a largement contribué à la promotion du club en LNA dès sa première saison en Suisse avant d’inscrire 190 buts les sept saisons suivantes parmi l’élite.

Comme Geronimo, McCourt est aussi d’origine indienne d’Amérique du Nord. Quant à son numéro, le 15, il a été le premier retiré dans l’histoire du club et repose sous le toit de la Valascia aux côtés de ceux de Nicola Celio, Peter Jaks et Paolo Duca, l’actuel directeur sportif.

Le choix le plus curieux: Pourquoi Ambri attaque-t-il à deux reprises – au 1er et au 3e tiers – en direction de la petite tribune où sont logés les VIP, plutôt que face à l’imposante Curva Sud?

La réponse, récoltée dans les couloirs de la Valascia (et sur Twitter) est la suivante: cela a toujours été ainsi. Mais il y a pourtant eu une exception durant une courte période dans l’histoire du club: Larry Huras, coach d’Ambri entre 1996 et 2000, avait décidé de changer cette tradition et d’aller chercher un petit supplément d’âme en attaquant deux fois contre le kop.

Par la suite, le gardien Thomas Bäumle a milité pour revenir en arrière et faire en sorte que le gardien puisse jouer deux tiers temps sur trois avec les fans dans son dos. Une requête qui a été validée, certainement pour la raison évoquée ci-dessous:

Une seule autre équipe en Suisse procède également de la sorte, avec le kop dans le dos durant deux tiers temps: le Lausanne Hockey-Club.

Le sommet du «VIP-isme»: Suivre le match, comme au restaurant, mais entre les deux bancs des équipes, avec pour seule séparation une baie vitrée! N'est-ce pas là le sommet du VIP-isme?

Même à Lausanne et à Genève, ils n’ont pas ça...

Le plus en jambe: Grégory Hofmann a été le meilleur luganais. Son début de match? Phénoménal. Le topscorer du HCL a inscrit une «dopietta» et un assist en l’espace de 9 minutes et 40 secondes en première période.

Deux scouts des Los Angeles Kings étaient présents au match (pour voir l’Autrichien Dominic Zwerger?): ils ont dû apprécier le coup de patin et le sens du but de Grégory Hofmann. Le futur attaquant de Zoug n’a toutefois pas inclus de clause de sortie pour la NHL dans son nouveau contrat de quatre ans avec Zoug…

Le meilleur café double crème espresso: Non pas celui des buvettes de la Valascia, mais celui servi par Dominic Zwerger à Sébastien Reuille en première période, à la hauteur de la ligne bleue. Le Vaudois aurait pu s’y faire les ligaments croisés, mais heureusement pour lui, il est sorti indemne après le double petit pont de l’attaquant autrichien d’Ambri.

Le moins inspiré: Ok, Elvis Merzlikins n’a pas vécu une très grande soirée. Mais que dire de Maxim Lapierre? Le Québécois, qui n’est plus que l’ombre de lui-même, a été transparent.

Le plus épatant: Jiri Novotny. De retour de blessure, la moissonneuse batteuse de Pelhrimov s’est entraînée une fois pour dérouiller la machine, avant de revenir au jeu pour le derby. Et le Tchèque a été énorme.

Le plus héroïque: Le Villardou Igor Jelovac est à l’origine du premier but luganais en début de match après avoir mal négocié une relance au plus fort de la pression luganaise. Le défenseur du HCAP a gommé son erreur en marquant le 2-3 d’un tir de la ligne bleue.

Il a ensuite volé au secours de son coéquipier Goi, malmené par Bertaggia, lorsque les esprits se sont échauffés en troisième période, et distribué quelques claques au passage.

Un but, une bagarre. Ne manquait qu’un assist pour compléter le fameux «Gordie Howe Hattrick».

Verdict: un héros, un vrai! Et meilleur offensivement que Romain Loeffel.

Le meilleur moment: Le clap de fin, servi par le Tchèque Jiri Novotny devant la Curva Sud, sous forme de clapping à l’islandaise.

HUH!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!