Publié

SuisseLe bilan de la taxe poubelle à Neuchâtel est réjouissant

«Les ménages neuchâtelois étaient mauvais élèves. Aujourd'hui, ils ont pris le pli et rejoint les adeptes d'un véritable tri des déchets», indique la commission cantonale de gestion des déchets.

par
Vincent Donzé
Les craintes de voir apparaître toute sorte de comportements illicites ne se sont pas concrétisées.

Les craintes de voir apparaître toute sorte de comportements illicites ne se sont pas concrétisées.

Sandro Campardo

Le président de la commission, Claude Nicati «se réjouit des progrès réalisés et appelle de ses voeux que les bons comportements se renforcent encore et que les filières de recyclage des plastiques améliorent leur efficacité et leur bilan écologique».

Selon Claude Nicati, les chiffrent parlent d'eux-mêmes. Entre 2011 et 2012, le papier/carton recyclé est passé de 7915 à 11 439 tonnes (+ 31%). Le verre, déjà bien recyclé, est passé de 6650 à 7108 tonnes (+7%). Les bio-déchets recyclés sont passés de 11 820 à 13 360 tonnes (+13%) et les déchets spéciaux des ménages traités ont augmenté de 20%.

Inversement, le total des déchets incinérés à baissé de 60 397 à 36 135 tonnes (-40%). L'objectif d'augmenter de 20% à 30% la valorisation des déchets urbains pour rejoindre la moyenne suisse est quasiment atteint.

Le recyclage des bouteilles en PET suit une filière bien rodée depuis des années. Depuis un à deux ans, celui des bouteilles de lait (PEHD) également. Dès mars 2012, le canton de Neuchâtel a généralisé dans les déchetteries la collecte pour le recyclage du PET, du PE, du PP et de l'EPS (sagex). Pour les plastiques, «la rentabilité semble démontrée mais le bilan écologique doit encore être amélioré», estime Claude Nicati, même si les solutions méritent d'être uniformisées sur tout le canton.

Les craintes de voir apparaître toutes sortes de comportements illicites ne se sont pas concrétisées, selon la commission des déchets: «S'il y a eu quelques tricheurs, les communes sont intervenues rapidement et ont pu maîtriser la situation.» Le personnel communal assermenté a désormais la possibilité de mettre des amendes tarifées et ainsi de punir immédiatement les contrevenants. Les cas d'amendes élevées, relatés dans les médias, ont fait effet et le taux de tricherie a pu être ramené au dessous de 3%.

Ton opinion