Conflit Israël-Hamas - Le bilan dépasse les 100 morts à Gaza
Publié

Conflit Israël-HamasLe bilan dépasse les 100 morts à Gaza

Alors que les heurts entre Israéliens et Palestiniens se sont poursuivis, jeudi, le bilan à Gaza a dépassé les 100 morts. Mais une réunion de l’ONU n’aura pas lieu avant lundi ou mardi…

À Gaza, une Palestinienne pleure la perte d’un proche.

À Gaza, une Palestinienne pleure la perte d’un proche.

AFP

Le bilan des affrontements en cours entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et Israël a dépassé les 100 morts dans la bande de Gaza, ont indiqué, tard jeudi, les autorités locales.

Le Ministère de la santé dans cette enclave palestinienne a fait état de 103 morts, dont 27 enfants, et de 580 blessés depuis le début, lundi soir, des affrontements. Côté israélien, les tirs depuis Gaza auraient fait sept morts et des dizaines de blessés.

Washington traîne les pieds

De leur côté, les États-Unis se sont opposés à la tenue, ce vendredi, d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur la nouvelle flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens, ont indiqué des diplomates. «Il n’y aura pas de réunion du Conseil de sécurité demain», a déclaré, jeudi, un porte-parole chinois, dont le pays préside actuellement cette instance.

«Les États-Unis ne sont pas d’accord avec une réunion demain en visioconférence», a expliqué un diplomate. Selon une autre source diplomatique, Washington souhaiterait qu’une telle réunion n’ait lieu que mardi, ce qui lui ôterait une bonne partie de son caractère d’urgence.

Consensus nécessaire

La tenue de ces réunions en visioconférence requiert un consensus entre les quinze États membres du Conseil de sécurité.

Les Américains soutiennent la position de leur allié israélien, qui refuse une implication de l’ONU. «Je pense que nous envisageons le début de la semaine prochaine, j’espère que cela donnera un peu de temps à la diplomatie pour apporter des résultats», a justifié le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, devant la presse.

Pas de manif à Paris

Enfin, la manifestation en soutien au peuple palestinien, prévue samedi à Paris, a été interdite jeudi, à la demande du gouvernement, en raison de «risques de troubles à l’ordre public», une décision dénoncée par La France insoumise comme une «provocation» et une atteinte à la démocratie.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, indique notamment qu’il «existe un risque sérieux que les affrontements entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes ne se transportent sur le territoire national», occasionnant «des troubles graves à l’ordre public».

(AFP)

Votre opinion