Catastrophe naturelle - Le bilan humain des inondations s’alourdit encore en Turquie
Publié

Catastrophe naturelleLe bilan humain des inondations s’alourdit encore en Turquie

Des rues entières se sont transformées en torrents charriant tout sur leur passage dans les provinces de Kastamonu, Bartin et Sinop. Au moins 27 morts sont à déplorer.

Bozkurt, province de Kastamonu, 12 août 2021.

Bozkurt, province de Kastamonu, 12 août 2021.

via REUTERS

Au moins 27 personnes sont mortes dans des inondations survenues dans le nord de la Turquie, déjà frappée ces dernières semaines par des incendies meurtriers, selon un nouveau bilan communiqué vendredi par les autorités.

Une personne est toujours portée disparue tandis qu’une vaste opération de recherche et de sauvetage est en cours, ont précisé les autorités chargées de la gestion des catastrophes naturelles.

Le précédent bilan officiel faisait état de 17 décès la veille.

Selon les médias turcs, le président Recep Tayyip Erdogan se rendra vendredi dans une des régions les plus affectées, pour constater les dégâts et apporter son soutien aux sinistrés.

Les inondations, qui ont surtout touché les provinces de Kastamonu, Bartin et Sinop, situées au bord de la mer Noire, ont été causées par d’intenses précipitations dans la nuit de mardi à mercredi.

Jusqu’à 4 mètres

A la suite de précipitations nourries, le niveau de l’eau est monté jusqu’à quatre mètres dans certaines villes, selon les autorités, et les rues de villes entières se sont transformées en torrents charriant des voitures et toutes sortes de débris.

Nombre de scientifiques établissent un lien entre le réchauffement climatique causé par l’activité humaine et la survenue de plus en plus fréquente d’épisodes météorologiques extrêmes de ce type.

La Turquie a été le théâtre ces derniers mois de plusieurs catastrophes naturelles, notamment des épisodes de forte sécheresse et de violents feux de forêt fin juillet et début août.

Après cette série noire, plusieurs responsables politiques et associations ont exhorté le gouvernement à prendre des mesures radicales pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La Turquie n’a pas ratifié l’accord de Paris sur le climat de 2015.

(AFPE)

Votre opinion