Publié

SoldesLe Black Friday devient incontournable

Les magasins voient leurs marges fondre sous l'effet des rabais. Selon les premières estimations, les ventes de vendredi auraient été quatre fois supérieures à celle d'un jour normal.

par
Gret Heer
Depuis que Manor a copié cette mode née aux États-Unis, d'autres chaînes ont suivi.

Depuis que Manor a copié cette mode née aux États-Unis, d'autres chaînes ont suivi.

Valeriano Di Domenico/LMD

«Vous ne pourriez pas payer en espèces, nous n'avons pas assez de monnaie en caisse», demande une caissière chez Globus. Bonjour le chaos, c'est Black Friday. Presque toutes les grandes chaînes rivalisent de rabais et les magasins sont noirs de monde. Cette invention américaine fait sens outre-Atlantique après la fête du Thanksgiving (célébration de fin des récoltes le quatrième jeudi de novembre) où ce jour est férié et prélude aux ventes de Noël. Elle a pris pied chez nous en 2015 lorsque Manor a lancé le mouvement.

Les deux premières années, la fréquentation des magasins Maus a augmenté de 50% ce jour-là. Coop City a suivi l'an dernier, Globus vient de s'y mettre. Longues files d'attente aussi chez Zara, H&M, Mango et consorts. Même si Bongénie Grieder ne sacrifie à la nouvelle coutume que sur ses ventes en ligne, cette année promet de battre des records: les vêtements cachemire sont à 30% de moins chez Globus. «Heureusement que j'ai attendu pour acheter ce châle, explique une cliente à son compagnon, parce que sinon j'aurais eu l'impression de me faire avoir.» Des rabais accordés sans autre raison particulière, si ce n'est la date, suggèrent que le prix est en général surfait.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Ton opinion