19.10.2018 à 10:12

Le blues du pilote de course suisse

Motocyclisme

Tout augmente autour de Dominique Aegerter... surtout les prix qu’on lui demande pour poursuivre sa carrière. Même dans une catégorie secondaire d’un championnat de deuxième zone...

par
Jean-Claude Schertenleib

C’est le Starmania du motocyclisme suisse, version 2018. Pas le blues du businessman, celui du pilote de course helvétique. Mise en scène: un système où l’on ne connaît qu’une seule valeur, le billet vert.

Ils aimeraient tous être des champions, ils l’ont certes été à tour de rôle. Le champion du monde, d’abord, Tom Lüthi, celui qui a redonné une place à la Suisse en championnat du monde, un titre mondial (125 cm3, en 2005), 16 victoires en GP, série peut-être à reprendre dès l’an prochain, avec son retour en Moto2. Pour l’heure: le blues. «C’est si frustrant d’être dernier...»

Le champion du cœur, ensuite, Dominique Aegerter, le préféré d’une grande partie de la foule, celui qui en fait tant (qui a dit trop?) pour ses fans. Pour l’heure, le blues: «Même pour rouler en Supersport, on me demande 200'000 euros, plus la prise en charge des pièces de rechange en cas de chute, plus les billets d’avion et l’hôtel lors des GP outre-mer...»

Enfin, le champion d’Europe. Une première fois, un titre qui lui a permis de prendre l’ascenseur vers le GP, où on ne l’a plus voulu: Jesko Raffin a eu le courage de redescendre d’un étage, il a rempli son nouveau contrat, ce qui ne changera pas grand-chose à son avenir. On rêve d’un exploit de sa part d’ici la fin de la saison, où il tient le rôle de remplaçant dans le team qui l’avait fait débuter. L’an prochain, ce sera la MotoE. Pas sûr que le son – enfin, l’absence de son – soit un accompagnant parfait. Même pour un blues...

----------

LORENZO RENONCE, MARQUEZ JUNIOR PREND FEU

La pluie en arbitre, Jorge Lorenzo qui renonce après un seul tour – trop de douleurs à son poignet gauche -, Marc Marquez a connu une sacrée frayeur en ce début de week-end qui pourrait lui assurer son septième titre mondial. Son jeune frère Alex est en effet tombé dans son dernier tour en Moto2, après un highside à grande vitesse: sa Kalex a pris feu, alors que Marquez Junior trouvait l’énergie de s’éloigner du milieu de la piste, avant d’aller s’effondrer dans le bac à sable. Plus de peur que de mal pour Alex, qui a repris la piste dans l’après-midi.

----------

SWISS INNOVATIVE INVESTORS: QUID DE 2019?

Derrière ce nom ronflant et ambitieux se cache la structure dirigée par le Fribourgeois Fred Corminboeuf. Qui fait actuellement beaucoup parler dans le paddock, rapport à des doutes importants sur la santé financière de l’équipe en vue de 2019. Certains laissent même entendre que les places – deux en Moto2 – de l’ancien team suisse, pourraient être redistribuées: «Faux, archifaux», tonne le patron. «Nous sommes en passe de sortir la tête de l’eau, grâce à un nouveau partenaire. J’avais des contrats en bonne et due forme avec deux sponsors, qui n’ont pas respecté leurs engagements. C’est pour cette raison que nous avons du retard avec plusieurs fournisseurs et prestataires de service. Mais nous serons là en 2019, avec les deux pilotes annoncés: l’Espagnol Iker Lecuona (meilleur temps ce vendredi) et l’Américain Joe Roberts.» Avec quelles motos? «Rien n’est encore défini», ajoute Corminboeuf. Selon nos informations, KTM ne serait plus très «chaud» pour poursuivre sa collaboration avec l’équipe basée dans le sud de la France, rapport à des retards de paiements: «Je sais qu’on raconte beaucoup de choses, qu’on veut me faire passer pour le méchant. Ce que je ne suis pas», précise le Fribourgeois. Reste que Tom Lüthi (notamment) attend encore lui aussi une importante partie de son salaire 2017...

----------

LE JAPON A SA «ANA CARRASCO»

L’Espagnole Ana Carrasco est entrée dans l’histoire, cet automne, en devenant la première femme à remporter un titre mondial sur route (Supersport 600). A Motegi, une Amazone est au départ: Mlle Shizuka Okazaki avait déjà participé à ce GP du Japon il y a deux ans (34e sur la grille Moto3, 26e en course) et elle bénéficie ce week-end pour la deuxième fois de sa carrière, d’une wild card.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!