27.07.2020 à 23:54

Littérature

Le Booker Prize fait la part belle aux premiers romans

Ce prestigieux prix littéraire, l’équivalent britannique du Goncourt, est accessible aux auteurs du monde entier, pourvu qu’ils écrivent en anglais.

Margaret Atwood (à gauche) et Bernardine Evaristo (à droite) avaient conjointement remporté le Booker Prize l’an dernier.

Margaret Atwood (à gauche) et Bernardine Evaristo (à droite) avaient conjointement remporté le Booker Prize l’an dernier.

KEYSTONE

Huit auteurs de premiers romans ont été sélectionnés pour le Booker Prize, ont annoncé les organisateurs du prestigieux prix littéraire britannique mardi. Ils seront en compétition avec des plumes de renom comme Hilary Mantel et Tsitsi Dangarembga.

La romancière britannique Hilary Mantel a gagné deux fois ce prestigieux prix littéraire créé en 1969, l’équivalent britannique du Goncourt, auquel peuvent concourir des auteurs de toutes nationalités pourvu qu’ils écrivent en anglais. C’est le troisième livre d’Hilary Mantel sur Thomas Cromwell, ministre du roi d’Angleterre Henri VIII, qui a retenu l’attention des cinq jurés. Ses best-sellers ont été adaptés à la télévision dans la série primée «Wolf Hall».

La célèbre écrivaine zimbabwéenne Tsitsi Dangarembga figure parmi ses concurrentes avec le troisième tome d’une trilogie, suite de «Nervous conditions» («À fleur de peau» dans la version française), sur le parcours d’une jeune fille du Zimbabwe.

Treize auteurs en compétition

Au total, treize œuvres ont été sélectionnées par un jury de cinq juges parmi 162 romans publiés au Royaume-Uni ou en Irlande entre le 1er octobre 2019 et le 30 septembre 2020. Neuf femmes figurent parmi les treize noms retenus.

Plus de la moitié des œuvres sélectionnées sont des premiers romans, une «proportion inhabituellement élevée», a relevé Gaby Wood, directrice littéraire de la Booker Prize Foundation, citée dans un communiqué. Les noms des six finalistes seront annoncés le 15 septembre, avant la désignation du vainqueur en novembre. À la clé, une récompense de 50’000 livres (environ 59’000 francs) et l’assurance d’une renommée internationale.

Outre Salman Rushdie et Margaret Atwood, parmi les romanciers déjà distingués figurent également Yann Martel, Kazuo Ishiguro et Julian Barnes. L’an dernier, le prix avait été attribué conjointement aux écrivaines canadienne Margaret Atwood et anglo-nigériane Bernardine Evaristo, respectivement pour «Les Testaments» et «Girl, Woman, Other».

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!