Swiss Economic Forum: Le boss d'UBS critique les coûts élevés de la réglementation

Publié

Swiss Economic ForumLe boss d'UBS critique les coûts élevés de la réglementation

L'an dernier, la mise en œuvre des réglementations a coûté près d'un milliard de francs à l'établissement.

Le patron d'UBS, Sergio Ermotti, s'exprime lors du Swiss Economic Forum (SEF).

Le patron d'UBS, Sergio Ermotti, s'exprime lors du Swiss Economic Forum (SEF).

Archives, Keystone

Le patron d'UBS, Sergio Ermotti, a vivement critiqué lors du Swiss Economic Forum (SEF) 2015 les conditions cadres auxquelles les banques helvétiques sont aujourd'hui confrontées. Rien que l'an dernier, la mise en conformité avec les nouvelles réglementations a coûté près d'un milliard au numéro un bancaire helvétique.

«Des règles strictes engendrent confiance et stabilité, mais une surréglementation est dommageable», lançait jeudi Sergio Ermotti aux participants au SEF réunis à Interlaken (BE). Une nouvelle hausse du ratio de fonds propres pour les banques augmenterait les coûts pour la clientèle et se répercuterait ainsi sur l'ensemble de l'économie, selon lui.

Encore d'autres projets de régulation

Le secteur financier reçoit chaque année jusqu'à 40'000 directives. Leur mise en oeuvre a coûté l'an passé près d'un milliard de francs à l'établissement aux trois clés, sauvé par la Confédération lors de la crise financière de 2008. Et d'autres projets de régulation sont en préparation.

Les pouvoirs politiques ne se concentrent pas sur l'essentiel et édictent des conditions cadres qui rendent la réglementation infondée ou trop compliquée, a-t-il ajouté.

(ats)

Ton opinion