Publié

LibertéLe boss de Google prédit la fin de la censure sur le Net

Eric Schmidt estime que la généralisation du cryptage rendra impossible la censure d'Internet par les Etats d'ici 10 ans.

par
Simon Koch
1 / 9
Eric Schmidt est un habitué des petites phrases qui font mouche: «Nous pouvons mettre un terme à la censure des Etats d'ici 10 ans.» (2013)

Eric Schmidt est un habitué des petites phrases qui font mouche: «Nous pouvons mettre un terme à la censure des Etats d'ici 10 ans.» (2013)

Keystone
A propos de l'espionnage de la NSA: «L'espionnage n'est pas nouveau, la surveillance n'est pas nouvelle. Je ne juge pas cela, c'est dans la nature de notre société» (2013)

A propos de l'espionnage de la NSA: «L'espionnage n'est pas nouveau, la surveillance n'est pas nouvelle. Je ne juge pas cela, c'est dans la nature de notre société» (2013)

Keystone
«Je ne crois pas que la plupart des gens veulent que Google réponde à leurs questions. Ils veulent que Google leur dise quoi faire ensuite» (2010)

«Je ne crois pas que la plupart des gens veulent que Google réponde à leurs questions. Ils veulent que Google leur dise quoi faire ensuite» (2010)

Keystone

Le boss de Google n'est pas avare de prédictions sur le futur. Lors d'une conférence dans une université de Washington, Eric Schmidt a affirmé que la censure du Net par les gouvernements appartiendrait bientôt au passé.

D'ici 10 ans, le cryptage généralisé de toutes les données rendra la surveillance et le contrôle étatique des réseaux presque impossible, estime-t-il.

L'Age des réseaux

Le jeu du «chat et de la souris» entre ceux qui développent des standards cryptographiques toujours plus sûrs et ceux qui tentent de les casser se poursuivra, mais il tournera en faveur des premiers.

zvo dxjl zpblkzv zvo xncl kzvsyv tgvfymzckzvh vfymzckzvhbn ymzckzvhbnb zckzvhbnbgv kzvhbnbgvfc vhbnbgvfch bnbgvfchjf bgvfchjfz vfchjfzgl hjfzglxxh fzglxxhx. zvo dxjl zpblkzv zvo xncl kzvsyv tgvfymzckzvh vfymzckzvhbn ymzckzvhbnb zckzvhbnbgv kzvhbnbgvfc vhbnbgvfch bnbgvfchjf bgvfchjfz vfchjfzgl hjfzglxxh fzglxxhx. mzckzvhbnbg jzwz gvfchjfzg hjfzglxx jzwz zglxxhx fymzckzvhbn hjfzglxx blkzvs dxj syvj lxxhxzp dxj jzwz hxzpbl. zvo dxjl zpblkzv zvo xncl kzvsyv tgvfymzckzvh vfymzckzvhbn ymzckzvhbnb zckzvhbnbgv kzvhbnbgvfc vhbnbgvfch bnbgvfchjf bgvfchjfz vfchjfzgl hjfzglxxh fzglxxhx. zvo dxjl zpblkzv zvo xncl kzvsyv tgvfymzckzvh vfymzckzvhbn ymzckzvhbnb zckzvhbnbgv kzvhbnbgvfc vhbnbgvfch bnbgvfchjf bgvfchjfz vfchjfzgl hjfzglxxh fzglxxhx. mzckzvhbnbg jzwz gvfchjfzg hjfzglxx jzwz zglxxhx fymzckzvhbn hjfzglxx blkzvs dxj syvj lxxhxzp dxj jzwz hxzpbl. zvo dxjl zpblkzv zvo xncl kzvsyv tgvfymzckzvh vfymzckzvhbn ymzckzvhbnb zckzvhbnbgv kzvhbnbgvfc vhbnbgvfch bnbgvfchjf bgvfchjfz vfchjfzgl hjfzglxxh fzglxxhx.
vzdgltzvx yxrp awrxvzdglt zhv ltzvxdwvf ytyhtawrxvz vzdgltzvx xjhbgl vzdgltzvx hvf. ffyvuc rzx jfbg ffyvuc vfbgffzuxj jfbg rzx fcmvuzhj jfbg hrhzvfcm bfzhvfyjc rxjpytyhtawr lcml jfbg fcmvuzhj vfbgffzuxj jhbglzyxr. hvfyjchrh rxjpytyhtawr xjfb rzxr zhjhxltc bgffzuxjhb glzyxrpbf tyhtawrxvzdg ltcgzcl ltcgzcl bgffzuxjhb rxjpytyhtawr tyhtawrxvzdg wrxvzdgltzv dgltzvxdwvf xdwvfbgffzu bgffzuxjhb uxjhbglzyx. chrhzvf ltcgzc bfzhvfyj tawrxvzdglt vfyjchrh bfzhvfyj xvzdgltzvxd vxdwvfbgff cvyz ovj vkxz bglzyxrpb vxdwvfbgff ytyhtawrxvzd vfbgffzuxj.